Bon okay, c'est un fait, je peux décidemment pas l'encadrer (même pas en circulaire pour jouer aux fléchettes). Mais là cette note que je suis en train d'écrire (parce qu'à l'heure où vous la lisez, elle est déjà écrite, mais là non), c'est juste pour balancer un contre-argumentaire qui peut s'avérer bien utile lorsque vous tomberez sur un connard à la de closets qui viendra chier sur la tête des profs.
Je vous refais pas le topo? hmmm... mouais si peut-être. Bon alors c'est l'histoire Ségolène (candidate de droite à l'investiture socialiste, je précise pour ceux qui liront cette note dans trois mois quand on l'aura complètement oubliée) qui lors d'une réunion publique devant les militants balance une proposition qu'elle qualifie de "révolutionnaire". Contre l'échec scolaire elle préconise "les 35h pour les profs", c'est à dire qu'elle exige des profs qu'ils restent 35h au collège (au lieu d'aller jouer au baby-foot et de fumer des pétards comme des pourritures de chats qu'ils sont).  Elle rajoute que sa proposition, elle va pas la crier sur les toits, au cas où il y aura des gros chats des organisations syndicales qui passeraient par là et qui seraient pas contents. Manque de bol, sa déclaration est filmée et balancée sur Youtube.
Evidemment, en private les gros chats de de profs risquent de pas être contents et c'est visiblement le but de cette vidéo... mettre les enseignants (gros bataillon socialiste) contre Ségolène dans le vote à l'investiture. Certes, d'un point de vue tactique c'est pas mal joué. Mais d'un point de vue général, je suis pas sûr que la sarkozette baisse dans les sondages avec ses propos poujadistes. "Ah ben oui les profs ils font que 17h par semaine, alors la Ségo au fond elle a pas tort..." nia nia nia... et toi comme un con, tu sais bien que c'est faux. Comme dit Séb Fontenelle "On sait que dans la vraie vie, les profs, entre la préparation des cours, les cours, et la correction des copies, travaillent, grosso modo, 39 heures par semaine - pour des salaires qui ne sont pas exactement somptuaires.". On sait bien. Mais "on sait bien", face à un gros con, ça pèse pas lourd.
Par contre, Gerad Filoche (un inspecteur du travail) balance les chiffres, et là c'est plus parlant.
"[...]dans le privé, (DANS L’ENSEIGNEMENT PRIVE !), on tient en général pour acquis [...] qu’une heure de cours vaut triple : une heure de "face à face" pédagogique vaut trois heures, elle induit une heure de "préparation pédagogique" et une "heure de suivi pédagoqique".
A ce compte, bien sur, les enseignants du public (public !) font 17 h X 3 soit 51 h par semaine [...]"
Et la conclusion est imparable:
"Les ramener “à 35 h”, ce serait diminuer le nombre d’heures qu’ils font pour leur permettre de mieux faire cette préparation et ce suivi pédagogique dans l’intérêt des élèves et de la qualité des cours, en les payant conformément aux heures effectuées réellement (correction de copies, préparation de cours) etc."

Voilà. 

Et sinon le buzz du moment c'est une reprise des P4 par Mickael Youn... Yo !

Tags :