Parmi eux il y avait les Vieilles Salopes, et c'est là que se situe la cocasserie, vous l'allez voir, les Vieilles Salopes donc, qui se mettent à chanter "Victoryyyy" façon hymne choral, et sont immédiatement rejointes par un M26.7 tout excité qui les accompagnera sur scène tout au long du morceau. Ca donnait ça :



Intrigué par l'aspect cultissime du morceau, je m'en ouvris alors aux membres du groupes en fin de soirée. Quel est donc ce morceau? (hein dites). Rarement je vis se peindre autant d'ébahissement sur un visage que sur celui de Bozo et Seb en cet instant, et c'est le regard médusé voire un brin dépité que ceux-ci m'apprirent qu'il s'agissait d'une reprise des Toy Dolls.
Ah.
Merde.

Interlude culturel à l'attention de ceux qui n'auraient jamais entendu parler des Toy Dolls.

"Ludiques, délirants, infantiles, innovants, parodiques, les adjectifs ne manquent pas pour les définir. Leur recette: ne pas se prendre au sérieux et faire de leur musique un défouloir inventif et dynamique (dynamite ?).
Vingt ans après, alors que les Sex Pistols ou autre Clash sont depuis longtemps moribonds, Toy Dolls continue d'enflammer la scène internationale comme un pied de nez ou un hommage à l'un des mouvements musicaux les plus éphémères et les plus dissidents de ces trente dernières années.[...]" (la bio, sur ramdam)

J'avais eu le bonheur (car les toy dolls c'est un peu le punk du bonheur) d'écouter leur reprise de Blue Suede Shoes et je dois avoir leur album Idle Gossip qui traîne dans un coin, mais j'avais jamais entendu "Glenda and the tes tube baby".
Ah oui.
Je suis une merde.
(et je vous emmerde).

En 1987 les Toy sortent une ouidéo live, qui se termine par Glenda...



Tags : ,