LEBOBLOG

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

vendredi 30 mars 2007

Cartouche aux Tanneries de Dijon, le 17 mars 2007

Pinaise, on peut pas dire que je stakhanovise de la chronique. Voici donc la deuxième livraison concernant le concert du 17 mars (même pas deux semaines de retard, vous plaignez pas).  Le premier groupe de la soirée c'était Cartouche, le all star band de l'anarground underpunk avec Nico Ya Basta à la moissonneuse, Raymonde sans ses blancs becs ni son boys band mais avec sa basse amarrée, Alex Mascachize et Kastorama à la mandoline, et la bondissante Géraldine Kochize au chant-guitare-interlude-dédicace-baskets jaunes. Ils sont parfois zarbi ces reustas, les voilà qui débarquent sur le net avec un blog sans pub (faut dire que le skyblog du début ça la foutait mal), et qu'en énorme ils linkent vers une stupidpage chez rupert murdoch... comme quoi le militantisme old school a parfois de sacrées difficultés à franchir les barrière de la virtualité. On sait très bien que c'est "que" de l'internet et qu'ils en ont rien à battre, mais parfois on aimerait bien que la crème des militants ne fasse pas le jeu de l'adversaire (si le net c'est virtuel, la propagande extrémiste et le compte en banque de murdoch sont bien réels eux...). Enfin bref.
Cela n'enlève rien à la prestation du groupe, et c'est un plaisir que de voir cette enragée de Géraldine balancer des textes poético-militants sur un rock punk mélodique et dense. C'est pas violent, ça se déguste comme du sirop de rock'n roll, ça fout la pèche, que demander de plus? Des photos? Ok. C'est ici. Comme pour Mon Dragon, j'étais derrière la scène, donc bon, c'est pas terrible terrible (sauf si on aime bien les yeux rouges).
Quoi d'autre? Une vidéo? Vendu. Pour le titre, j'ai mis "entre elle et lui", mais ça aurait pu être "entre lui et moi", ou autre chose, ou l'inverse. J'ai fait ça à l'oreille et j'ai la compréhension fort difficile, soyez donc indulgent (ou crevez). Mais pour l'instant enjoyez dans les yeux.


[insérez cette vidéo dans votre blog]

lundi 26 mars 2007

[Communiqué] Les Tanneries ne se laisseront pas expulser !

(recu aujourd'hui)

A diffuser !

La nouvelle de la décision de la Mairie de dijon vient de tomber et la situation presse, nous avons donc écrit le manifeste ci-dessous expliquant pourquoi et comment nous reprenons la lutte pour l'existence du lieu. Nous appelons toutes les personnes qui nous soutiennent à passer l'info à leurs divers contacts et ami-e-s, ainsi qu'à appeler le standard de la Mairie (vous pouvez demander le cabinet du Maire, ou l'adjoint à l'urbanisme ou au patrimoine...) et à envoyer des mails au Maire pendant toute la journée de lundi. Pour tout-e-s celleux qui peuvent, venez nombreux lundi soir à 17h30 devant la Mairie pour aller ensemble au conseil municipal et pour la fête de rue devant la mairie où seront déjà rassemblé le squat le "Toboggan" et le cinéma indépendant "Eldorado", menacés eux aussi.

C'est maintenant, entre autre, que se joue notre avenir...mais ça ne s'arrêtera pas là. Nous allons évidemment poursuivre et multiplier les actions de pression dans les semaines à venir et prendre le temps de mobiliser plus largement. Tenez vous prêt-e-s !

ON RESTERA... PARCE QU'ON A LA RAGE !

Espace autogéré des Tanneries 17 bvd. de Chicago – 21 000 Dijon - 03 80 66 64 81 - www.squat.net/tanneries

versus

Lire la suite

mercredi 21 mars 2007

Mon Dragon aux Tanneries de Dijon, le 17 mars 2007



Plutôt que d'attendre un hypothétique (mais sublime) (mais hypothétique) compte-rendu, qui, à l'instar du TLPII et de la soirée du Mondo Bizarro, ne viendra probablement jamais, faute d'une extension rapide du volume d'heures quotidiennes disponibles à un être normalement constitué qui a besoin d'un temps de sommeil relativement conséquent pour ne pas zombifier devant ses collègues pendant les heures d'ouverture du magasin, autant diffuser de suite les illustrations de ce futur mais néanmoins fort improbable billet consacré à cette soirée. Qui n'en fût pas moins mémorable puisque les Mon Dragon en ont profité pour fêter la sortie de leur album et leur entrée dans la légende.

La gallerie de photos est accessible en cliquant sur la miniature au-dessus, et au dessous, c'est "Le corps d'Ama" ("maintenant que t'es morte tu fais la une des faits divers partout/ Ya même pas de nom tout le monde s'en fout / maintenant que t'es morte on verra qui c'est qui viendra te chercher dans ton trou/ le corps d'une pute tout l'monde s'en fout")


[insérez cette vidéo dans votre blog]

jeudi 15 mars 2007

Elle aura quand même enterré papon.... Tchao Lucie !

Lucie Aubrac, l'une des dernières grandes figures de la Résistance, est décédée mercredi soir à l'Hôpital suisse de Paris, à Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine), à l'âge de 94 ans, a indiqué à l'AFP son mari, Raymond Aubrac.

Lucie Bertrand, qui avait pris sous l'Occupation le nom de guerre de son mari Raymond Aubrac, l'avait fait évader de façon spectaculaire à Lyon, quatre mois après son arrestation à Caluire (Rhône), en compagnie de Jean Moulin, chef du Conseil national de la Résistance (CNR), le 21 juin 1943. Née le 29 juin 1912 dans une famille de vignerons bourguignons, professeur agrégée d'histoire et de géographie, Lucie Aubrac avait participé à la création d'un des premiers réseaux de résistance, Libération-sud.

Grand officier de la Légion d'honneur, elle a participé après la guerre aux instances dirigeantes du Mouvement de la paix. Lucie Aubrac était l'auteur de "Ils partiront dans l'ivresse" (1984) et de "Cette exigeante liberté" (1997). Son dernier ouvrage, "La Résistance expliquée à mes petits-enfants", est paru en 2000. Deux films ont raconté son histoire: "Boulevard des hirondelles" (1993) et "Lucie Aubrac" (1997).
(Libé du jour)

Entrevue avec Florence ROCHEFORT et Laurence KLEJMAN, pour la revue Clio :

[...]C'est alors que j'ai investi mon besoin de militantisme dans le Mouvement de la Paix, puis dans des engagements en faveur des pays qui se battaient pour leur indépendance : l'Indochine d'abord, l'Algérie ensuite.
Je n'ai plus alors fréquenté de mouvement politique. Ce n'était pas commode pour moi : pour toute une frange socialiste, j'étais communiste ; pour les communistes, j'étais anar ou trotskiste. Mais je n'ai jamais rompu avec mes amis de l'un ou l'autre camp. C'est tout de même là qu'on trouve le plus de dévouement sincère sans ambition ou carriérisme. [...]

mercredi 14 mars 2007

Communiqué de la Cellule Combattante Marie-Pierre Planchon : Samedi 17/03, En direct des Tanneries, Retransmission du concert de Mon Dragon, La Fraction, et Cartouche.

[CCMPP] Samedi 17/03 : En direct des Tanneries

Cyberkeupoditrices et diteurs,

La cellule combattante Marie-Pierre Planchon sort de l'ombre et vient botter le cul à la bande-passante endormie par des mois de cyber-punkitude mollassonne. Ca va dépoter veugra des décibels ce samedi sur le net... la CCMPP va retransmettre, samedi 17, en direct des Tanneries le concert de La Fraction, Cartouche.. et Mon Dragon dont ce sera l'ultime gig puisque le groupe splitte, juste au moment de la sortie de l'album (si c'est pas des reustas quand même, les Mon Dragon !).

Si vous voulez exploser vos enceintes avec de la zique d'enragés, si vous voulez de-l'émotion-du-rire-des-éclats-de-joie inutile d'aller au cinoche, restez scotchés à vos ordis et branchez-vous sur la Webradio Propagande ( http://webradio.propagande.org ), samedi 17 mars 2007.

Je répète : Samedi 17 mars 2007, aux alentours 20h, retransmission en direct des Tanneries de Dijon, du concert de Mon Dragon, La Fraction et Cartouche.



Enjoyez grave dans vos zoreilles,
abFab



Pour écouter, l'adresse de la Webradio Propagande, c'est toujours ici:
http://webradio.propagande.org
N'hesitez pas à vous inscrire à la Mailing List de la Webradio (c'est géré en interne par mailman, c'est pas ici que vous choperez la spamite).


Pour tchatter, balancer des infos...
http://www.vglp.propagande.org/vglp_tchat.html

D'autres trucs (ou pas)
http://leboblog.la-balayette.net

mardi 13 mars 2007

Ariane

Ca c'est vraiment un truc qui me fait triper. Les tirs d'Ariane. Il ya a quelque chose de transcendant, de sur-humain dans un lancement de fusée. Pour balancer quelques mètres cubes de charge utile, les chiffres donnent le vertige. Un lancement de fusée c'est un truc gigantesque,  c'est ensemble de connaissances, de savoir-faire, de moyens qu'il est impossible au commun des mortels d'imaginer. C'est de la démesure. Tout ça dans le seul but de niquer la gravité, d'échapper à cette merdique condition humaine (- et me gonflez pas, pas ici en tous cas, pas maintenant, avec certains satellites dont les missions n'ont pas grand choses d'humaniste). Un lanceur, c'est l'Homme qui a mis tout son talent, son génie, son énergie pour s'extirper de cette foutue attraction terrestre. Alors oui on en a balancé des merdes dans l'espace et l'orbite géostationnaire est parait-il une immense poubelle... mais putain c'est une poubelle à 36000 kilomètres !

Tain sans dec... le mec qui dit "Allumage" et pof il arrache 800 tonnes à la pesanteur terrestre.. ça c'est la classe. Le plaisir ultime, se retrouver à Jupiter et dire "Feu !"...  VLOUUUUUUFFFF !!!

dimanche 11 mars 2007

et ouaiiiis !

Si tu veux emballer des gonzesses, faut leur faires des tapas.

et ouais.

C'est bien connu, les tapas emballent.

samedi 10 mars 2007

Quizzz Brigitte Bop / Chansons françaises (de qualité)


En attendant un compte-rendu même pas digne de ce nom sur ce Boblog du bonheur dans ton cul, tu peux toujours en trouver un (de compte-rendu)(digne de ce nom), sur le site d'un des trois protagonistes de la soirée dont au sujet de laquelle il s'agit, et dont je m'aperçois que j'ai même pas dit de quoi je parlais il commence bien ce billet tiens.
Bref, le samedi 24 février au Mondo Bizarro il y avait Known Dwarf, Melvin P4, Zerick Trauma et plein d'autres gens mais aussi des groupes. Et si vous voulez lire un compte-rendu, ya Bastos (des Brigitte Bop, mais est-il besoin de le préciser), qui en a écrit un, là sur son site. Et qu'est-ce qu'il foutait là le Bastos, si loin d'Orléans et de sa tranquillité asonique (oui je sais ça n'existe pas, et alors?) (c'est une licence poétique) (car je suis un poète, et je vous emmerde).. cela dit ça ne répond pas à la question posée (y'en a pas un qui suit dans ce lectorat).. Bastos il était parce que qu'il est fan de Gilbert montagné et ses problèmes et des Rambo Killers, et que ça tombe bien parce que justement ils jouaient au Mondo ce soir-là. C'est dingue. Mais ce qui est carrément génial, c'est qu'en plus il y'avait les Brigitte Bop ! Putain, la life des fois, ça fait les trucs super bien.
Bon comme je sais pas si je vais vraiment finir par pondre un compte-rendu correct du quetru, autant vous filer déjà l'adresse des tofs de la soirée que j'ai prise avec mon appareil à prendre les tofs (même que j'ai réussi à louzer la sacoche) (born to louze, yaisseuh i'ame born tou louze). Pour les tofs, c'est par ici.

Ah ah.. j'ai failli oublier le pourquoi du billet.
Moi demain. Dans "Moi demain", Bastos il m'a enfin dit ce qu'il chantait.
Des paroles !!
Aaaah. Déjà on est rassuré. C'est que, dans un ancien post, je lui demandais ce qu'il baragouinait (c'est pas sexuel) parce que ça correspondait pas du tout aux paroles d'origine. Ben la réponse c'est "des paroles célèbres de groupes célèbres, genre OTH, les rats, la souris...".

Ah ah.

===> QUIZZZZZZ !!

Puisque j'ai enregistré le "Moi demain" qu'ils ont joué au Mondo, ben à vous de trouver de qui sont les paroles chantées par le Bastos !
Le son est pas terrible, mais en captant quelques mots, ça doit être jouable...

Play Yvette !

mercredi 7 mars 2007

Un dimanche soir à Konstroy (Fuck Myspace, la suite)


Comme annoncé dans le post précédent, dimanche souer (enfin à 18h quoi) j'étais intra-muros dans les locaux de la mythique émission de musette solognote Konstroy. Mappy est au choix : trop fort ou un gros bâtard de sa race. Le parking indiqué sur l'avenue de Flandre n'existe que dans sa base de donnée perrave ou alors c'était le parking du franprix qui n'est PAS ouvert le dimanche sa mère.
Mais comme je suis un peu un dieu de la voiture, je n'ai éprouvé aucune difficulté à me faufiler dans les méandres parisiens tel une anguille sous sa roche, me jouant des feux rouges et des embouteillages avec grâce, subtilité et enthousiasme.

(je vous ai déjà dit que je haïssais Paris?)

Lire la suite

jeudi 1 mars 2007

Fuck Myspace (ou alors a duck, mais seulement si tu want to fly, sinon myspace c'est bien)

Dimanche (le 5 mars donc), Erick Propagande et myself  sommes invités de Konstroy pour causer de Myspace (mais comme c'est de la radio il faudra rester poli)..
Konstroy, pour les misérables vermisseaux qui l'ignoreraient encore c'est une émission de musicale de qualité supérieure parfaitement audible sur les ondes de RFPP (pour les têtes de veaux et leur périphérie) et sur le ternet en cliquant au bon endroit., de 18h à 20h.

Allez hop, un chtit strip de Luz piqué dans le dernier fluide, histoire de se mettre dans l'ambiance...

Lire la suite

phpMyVisites | Open source web analytics Statistics