Seulement trois-quart d'heure pour se garer, c'est un peu noêl avant l'heure. (et il y'en a qui s'étonnent de me voir préférer faire trois cent bornes pour un concert plutôt qu'une virée intra-muros...). Cela dit, et malgré cet incommensurable temps perdu (qui compte triple, nerveusement parlant), j'arrive un poil avant le taulier, euh, je veux dire le "chef de rédaction", le maître interviewer Bibi.

Bib Konstroy (bien caché)
(Découpez le programme de Vodska sur votre écran
et vous verrez apparaître un célèbre animateur de radio)


On sera ensuite rejoint par l'immense Edouard (sans ses princes de Bretagne), par Bruno et par Erick Propagande... ah ben non pas par Erick. Le saligaud nous a planté un vieux lapin des familles !
Quoiqu'il en soit l'émission s'est déroulée approximativement comme suit : présentation du machin, modèle économique, robert moloch (euh rupert murdoch), et pour finir les alternatives.

Pour résumer ; Myspace est un service web de "réseau social", qui comporte actuellement 140 millions d'utilisateurs. Racheté par News Corp (c'est à dire Rupert Murdoch dont la pensée et l'idéologie s'exprime au travers de sa chaîne de tv Fox  News) pour 580 millions de dollars, Myspace est estimé par le nouveau proprio à 6 milliards de dollars. Le service est payé par les membres qui alimentent un base de donnée gigantesque et très précise (donc précieuse d'un point de vue marchand) et affichent sur leur "myspace" des bannières de pub extrêmement rentables (pour Murdoch, pas pour l'utilisateur). Le contenu (qui permet d'afficher des bannières de pubs) est fabriqué par les membres, on appelle cela le User-Generated Content (en gros Myspace fournit de l'espace disque, stocke les données perso des membres pour prendre de la valeur marchande... et récolte la thune des pubs affichées sur les pages webs faites par ses utilisateurs) (oui cherchez bien, mais dans l'histoire il ya des pigeons).

Car là est le coeur de l'activité de MySpace, et son modèle économique. MySpace est une formidable banque de données, un fichier marketing géant créé par les internautes eux-mêmes, et tenu à jour de façon spontanée. Chaque profil contient des informations précieuses sur son auteur, son identité, ses préférences sexuelles et culturelles, son influence sur la communauté, au regard du nombre et de la "qualité" de ses amis.
(" MySpace, un puissant outil de marketing sur Internet", Le Monde, 8 jan 2007)


Rupert Murdoch, grand fan de Ronald Reagan, hérite de sa première chaîne de tv en 1954. Aujourd'hui, c'est 9 réseaux de tv satellites, 100 chaines cablées, 175 journaux et magazines, 40 maisons d'éditions, 40 stations de TV et un studio de cinoche (chiffres tirés de "Outfoxed"). Son empire médiatique touche 4,7 milliards d'êtres humains, et tout cela au service de la propagande de son idéologie, celle de "l'aile droite du parti républicain". A l'antenne j'ai fait passé l'extrait de "Outfoxed / la guerre de Rupert Murdoch contre le journalisme" suivant, à propos de la ligne éditoriale de Fox News  :



A noter qu'une pétition lancée par MoveOn.org est relayée sur le site de l'Observatoire des Médias. Elle vise à interdire Fox News d'utiliser le slogan "Fair and Balanced" ("Juste et impartiale").

Voir aussi News Corp dans Wikipedia.. la liste des dépendances est impressionnante!

En ce qui concerne les alternatives à Myspace, la réponse n'est pas simple car Myspace est un "service" bien particulier, propriétaire et totalement fermé. Il repose à la base sur la mise à disposition publique d'information perso (et ce n'est pas exactement dans l'esprit alternatif qui a plutôt tendance à se lancer dans des projets qui protège les données perso), et sur un système communautaire fermé (pour être ami avec quelqu'un sur myspace tu dois t'inscrire sur myspace). J'ai oun poco fait dans l'extrapolation en annonçant que l'on travaillait sur la mise en place d'un alter-myspace, appelé "Dawapunk" qui reposera sur un script de blog au doux nom de "Dawablog", et dont le système de "friends" (pour le coup renommé en "raïa") (si le code est pas encore là, le concept y est :o)) sera totalement ouvert. Ca c'est le futur (proche j'espère, mais futur quand même).
Pour l'instant les alternatives à Myspace c'est de faire son site web tout seul. Vu que je m'adresse essentiellement à des partisans du Do It toi-même, le principe ne devrait pas engendrer de profonds désaccords.  Tout d'abord il faut se dégoter un hébergeur,  et ensuite on se démerde pour faire sa page web. Le temps de lire cette somptueuse brochure et hop, un premier site web entière fait à la mano surgira du néant, et c'est beaucoup plus classe que d'utiliser des machins tout préfabriqués.
Pour ce qui est de l'hébergement il y'en a quand même quelques uns de sympas:
- Propagande qu'on ne présente plus (c'est libre et réservé aux punks qui arrivent à joindre Erick) (le cherchez pas à Konstroy, il y est pas ;-))
- LautreNet. Hébergeur autogéré, 23 euros par an.
- Ouvaton. Coopérative d'hébergeurs (principe de l'hébergeur-hébergé). La plaque de base est à 12 euros/an.
- L'Apinc (vous pouvez y jeter un oeil, mais en fait c'est pas le meilleur endroit pour un groupe de punk ;-))

Mais pour débuter, quand on a pas besoin de php/mysql, le mieux c'est encore de squatter chez un pote. Propagande et LautreNet sont sous AlternC et c'est super facile d'ouvrir un FTP pour un pote. Suffit que celui-ci se prennent un nom de domaine (une douzaine d'euros par an), et hop...

Ensuite il ya les hébergeurs commerciaux:
- OVH (pour 50 cents par moi t'as un giga)
- 1and1.fr (t'as un giga pour 1 euro par mois)
- Free (tu payes en leur faisant de la pub chaque fois que tu donnes l'adresse de ton site... Free n'autorise pas l'hébergement de nom de domaine) (bon c'est vrai que "monsite.free.fr" c'est moins craignos que "monsite.dartybox.com", mais au final c'est la même chose, c'est de la publicité pour le FAI).

enfin bon bref, il ya sur Spip-contrib une liste assez complète de tous les hébergements possibles :
http://www.spip-contrib.net/ListeDesHebergeurs

(et si tu trouves pas ton bonheur, va voir chez mémé !)

Après ce modeste résumé, vous pouvez écouter peinard l'émission en entier ci-dessous. Faisez gaffe quand même, ça pèse dans les 75 mégas. Il vaut ptetre mieux la télécharger d'abord... c'est vous qui voyez !


[Téléchargez directement l'émission]



Comme vous avez pu le constater (parce que bien évidemment quand vous lirez ces lignes vous aurez écouté l'émission), j'ai casé mon odieuse promo pour "La Sacem habite au 21", album désormais culte des dAHUgAROU, ainsi que celle, non moins éhontée, pour la sortie prochaine du premier (et dernier) album des futurs feus Mon Dragon (dont le titre sera probablement écrit en phonétique sur livret parce que sinon on va en chier pour la promo).
Mais j'ai pas pu causer de la sortie prochaine de "Highway to punk", prochain album (CD + DVD) des Brigitte Bop. Pour l'occasion j'avais prévu de faire passer le morceau éponyme, enregistré lors du To Loose Punker fest II. Le son est plutôt bon, ça pète, c'est Brigitte Bop, et c'est en écoute sur le Boblog !



On finit le post sur une dernière tof du studio. Et on rend l'antenne.


Oliv - Edouard - Bibi

De gauche à droite : Oliv (Cuistot punk qui vient de commettre un magnifique ouvrage "Never mind ze cuizine",
préfacé par Schultz, et qui aligne une recette par jour dans un magnifique écrin a3 couleur super bien réalisé),
Edouard (oui, c'est lui, lui dont le chou-fleur est le seigneur, le king de la bretagne),
et Bibi toujours planqué derrière sa vodska du diable.

 


Tags : , ,