LEBOBLOG

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

vendredi 30 novembre 2007

Interlude

"Ah tiens, hier j'ai mangé une quiche lorraine..
- une ouiche lorraine !
- exact. Et tu sais comment on appelle une quiche parisienne?
- ...
- une ouiche titi
- ..."


(même pas honte)


(et j'avais la même avec Panafieu...)

mardi 27 novembre 2007

Brigitte Problème et son Gilbert Bop au Mondo Bizarro (ya un bail)

Soyons clairs ("être une looze n'empêche pas d'être clair", proverbe de notaire), ce n'est pas parce que j'ai réussi à rater Orléans (ça positive ça, non? "j'ai réussi à rater".. ça fleure bon son oxymore, mais en même temps ya la notion de réussite, et c'était pas simple à caser dans l'affaire) et le concert astrolabesque des Brigitte Bop (j'aurais pu dire "le concert brigittebopesque à l'Astrolabe" mais je trouvais la locution encore plus nulle que l'autre), que je vais pas vous envoyer quelques vidéos inédites en travers des mirettes. Les plus oeil-de-lynxeux d'entre vous (ah oui, la fête du néologisme perrave) (si si ça tombe un 27 novembre) auront remarqué que j'ai mis sur YouTeub quelques ouidéos du Mondo Bizarro. Elle était sympa cette soirée à Rennes (petite précision, faire une soirée "à Rennes" ne signifie pas qu'on va assister à une corrida) ( c'est important de le signaler) (nan c'est pas la fête du jeu de mot pourri, c'est le blog du jeu de mot pourri). C'est sympa Rennes, by night, surtout au sud, là où t'as rien à y foutre parce que le Mondo il est au nord. Sens de l'orientation un jour, sens de l'orientation toujours. J'ai quand même fini par rejoindre le bar. (Là j'avais prévu de commencer la phrase suivante par "une fois le bar atteint", mais Desproges l'a faite avant moi). Bon, là c'était un peu le rendez-vous de la hype, avec Melvin, Cha, Known, Giole, Zerick (en grande forme), et Starsky qui filmait tout le monde (je me demande d'ailleurs si, pendant que j'admirait les ruelles des quartiers sud rennais, y'avait pas les Bimbo Killers en toute première partie). J'ai débarqué (on est pas en normandie, ça prète pas à confusion) en plein dans le set des Gilbert et ses problèmes. Et franchement je fus bien content de les revoir.

Gilbert et ses problèmes c'est un peu les survivants de la vague skacore (kargols, skunk...) à la française (les voodoo glow skull, qui ont inspiré tant de groupes, continuent pépères). C'est vraiment un style que j'affectionne tout particulièrement, et même si les Gilbert ne sont pas les représentant les plus légers du grand sud, leurs textes ne sont pas toujours tissés dans du fil d'une grande finesse (bon là je pense surtout à des morceaux comme "tuez le borgne" ou "viva la muerte"), il ya quand même quelques petits bijoux qui sont de puissants vecteurs d'agréabilité à mes oreilles. Comme par exemple ce "Jeu de l'oie"..

 

Et ensuite, vinrent sur scène, nos twist punkers favoris. Un set brillant comme à l'accoutumée (avec toujours ce petit reproche en coin de délaisser trop rapidement leurs meilleurs tubes au profit de nouvelles compos que le public découvre in situ, et que donc, forcément, il ne connaît pas). Gob s'époumone (en montrant du doigt), Charles pose, Bastos harangue, Yann faut pas le faire chier, et Lolux peinarde (mais en cadence) derrière ses fûts. Que du bonheur. Ce qui était des nouvelles compos sont désormais gravées sur le sol scintillant de la grande Autoroute du punk. Et parmi elles, un "mayday mayday" pas vraiment twist, mais bien puissant. Enjoy les nonoeils !


-la vidéo sur YouTeub-




Edit du 28/11/07. Afin d'illustrer ce succulent billet, ou tout au moins la partie concernant eul skacore, je viens de rajouter à la playlist radiokipu trois petits morceaux (oui seulement trois, je vais pas non plus pourrir l'ecclectisme de la programmation par une surpondération skacoreuse, quand bien même serait elle justifiée par la judicieuse exemplification d'un compte-rendu à l'arrière-goût nostalgique) (voyez-vous). Il ya donc du Kargol's (Surfin Kargolade, morceau qu'à ma connaissance on ne trouve que sur la compil la liberté est ailleurs), du Skunk (CFP2T), et du Voodoo Glow Skull (Voodoo Anthem, "Ren-dez-voodoo! who do voo doo we doo, fuck you!!"). Enjoyez les noreilles.

lundi 26 novembre 2007

[VGLP|<<] les résultats du blind test

Une fois n'est pas coutume, il n'y aura pas de podcast de la première partie de l'émission. Je l'avais placée sous le signe de la paresse, il n'y a donc pas d'incompatibilité à ça. La pseudo chronique sur les Bimbo Killer ne faisait que commenter rapidement celle de Pierre Etbunk dans le dernier CQFD. Alors que le camarade du chien rouge déclare "le gang officie dans un style unique : le bloody punk'n'roll", moi j'entre en rupture grave, n'hésitant pas à donner du concept à mon tour en définissant leur zique d'"hemo-punk". Ca veut dire exactement la même chose, mais moi j'y ajoute un calembour minable. et quand on a du vampire dans le folklore, ça compte, les trucs en sus. Bon, je vais pas m'attarder (comme disait Pascal Duquenne dans le huitième jour), je pense que je ferai une chronique sur ce CD d'un genre bien particulier (et super mal foutu, le livret fait plus d'un demi-kilo et mesure 17 centimètres sur 24! c'est n'importe quoi!) d'ici deux ou trois ans, le temps de lire les paroles. Et sinon, je tiens à confirmer que le morceau intitulé "le bayou" (en hommage à françois bayou) (ou pas) est bien à classer dans la catégorie "prise de tronche incoercible", que quand t'écoutes ça le matin dans ta caisse, c'est jusqu'au soir que tu chantonnes "wap wap wap pou pa le bayou". Et franchement, parfois, t'as l'air vraiment con. (bimbo killers, salauds).
Quant à la chronique "anti-myspace", je vais la retoucher et elle viendra inaugurer une série épisodique de billets consacrés à la pseudo-gratuité, la pub, le diy, etc.. histoire de compléter le manifeste et de taper le bout de gras sur le sujet.

Et maintenant, que vais-je faire? Vous donner les résultats du (wap wap wap pou pa le bayou) blind test spécial reprises. Tout cela s'est fort bien déroulé, et je tiens à dire que les concurrent se sont montrés d'un fair-play sans faille (allant jusqu'à s'interdire l'accusation de "magouiiiille" en l'absence de Jul, qui en est le détenteur exclusif des droits) (wap wap wap pou pa le bayou). Quelques titres ont toutefois donné lieu à controverse. Il semble effectivement que Tainted Love fût chanté en premier par Gloria Jones, et non soft-cell. On s'en fout un peu, mais c'est important (même si on s'en fout un peu) que cette vérité historique soit rétablie (même si on s'en fout un peu) (wap wap wap pou pa le bayou). Un autre point d'achoppement eut lieu sur une reprise des Eagles : ce con de winamp (car winamp est un con) n'affichait pas le titre ni l'auteur. Bon, pour le titre ok, mais pour l'auteur de la reprise, dans les tags j'avais DaddyZ. Potatoes soutenait mordicus qu'il s'agit d'un reprise de Nofx (du early one, passque la prod c'est pas exactement ce qu'on est habitué à entendre). Bref, je sais plus trop ce qu'on a décidé (et pourtant c'était moi l'arbitre, mais bon, errare humanus wap wap le bayou).. toujours est-il qu'au final, si j'avais regardé le titre du mp3 au lieu de mater les tags, j'aurais vu qu'il s'agissait tout connement des "me first and the gimme gimmes".

Au final, et comme l'atteste la feuille de match ci-dessous...


...c'est Paria le number ouane (bien qu'il soit arrivé avec une demi-heure de retard!) (bravo l'artiste wap wap wap pou pa le bayou). Suivi de Raf, et de Potatoes. Bravo les gars !




Si tu veux bien pourrir ta journée, clique ci-dessous (et deviens un vrai zombie)...


dimanche 25 novembre 2007

[cinéma] La chambre des morts / Dans la vallée d'Elah


C'est dingue le nombre de mères célibataires bonasses qu'il ya dans la police...

mercredi 21 novembre 2007

[VGLP|<<] C'est dans une paire d'heures !

Bon voilà, tout est dans le titre.. c'est ce soir que je rediffuse le cerkon d'Attentat Sonore au CICP du 28 octobre dernier.

1) Pour écouter
>> CLIQUER ICI << ou allez faire un tour ici

2) Pour aller sur le tchat (et mettre une race aux autres nabots sur le quizz "spécial reprises", vers 22h)
>>CLIQUER ICI<<

A toute !

lundi 19 novembre 2007

"Grévistes, fascistes" (et je dirais même plus: "connards, connards")

Putain que ça m'énerve et me fout hors de moi ce genre de slogans de merde bavé par une bande de connards réactionnaires. C'est Rue89 qui rend compte de l'émétique manifestation de droite (une vraie, pas une en carton -mais super drôle- du genre qui a buzzé un temps sur internet) qui eut lieu ce dimanche (les mecs ils défilent pour se plaindre de trop marcher). Dans le collimateur de cette horde d'imbéciles patentés, les grévistes évidemment. Je ne ferai pas le tour de leur slogans nauséeux, qu'attendre d'autre d'ailleurs, d'un défilé de haute couture en fil d'aigreur et petite haine décomplexée, organisée par la crème des associations pour qui la redistribution des richesses reste un objectif primordial : tout prendre au bas-peuple pour gaver d'euros les gavés d'euros ("Contribuables Associés", "Liberté chérie", et "Alternative Libérale"). Non, fondamentalement, je devrais m'en foutre de leur gueule d'emplâtre et de leur slogans de merde. Mais comme pour les manifs anti-lepen d'entre deux tours en 82 (et leur tellement débile "abstention = collaboration"), ya des slogans qui ne passent pas.

"[...]Sur les banderoles, des détournements de slogans de mai 68 -"Interdit d'interdire d'étudier", "Faites l'amour, pas la grève"- ou plus agressifs: "Syndicats, fascistes", "La France, aimez-la ou quittez-la [...]".

"La France, aimez-là ou quittez-là", rien à redire ; c'est lepen qui l'a inventée, c'est raccord à l'ambiance. Mais celui-là ; "Grévistes, fascistes", il fait mal. Il ya des lignes jaunes qu'on pensait infranchissable, des trucs qui font appel à la mémoire collective et rappelle les pires saloperies du siècle dernier. Le fascisme est né dans la répression syndicale, avant d'être le duce (de merde), mussolini était à la tête d'une escouade de briseurs de grève en chemise noire financée par le patronat italien.

"A la fin de 1919, le mouvement fasciste est encore très marginal. Il ne compte que 17.000 membres et n'obtient aucun élu aux élections législatives de novembre. Mussolini lui-même n'obtient à Milan que 4.800 voix contre 170.000 pour le candidat socialiste.
[...]Tout change l'année suivante. [...] tandis que se multiplient les troubles sociaux et les grèves dans les grandes villes industrielles du nord et les campagnes du sud, il prend le parti de la contre-révolution. Il crée une milice au sein de son Parti. Ce sont les squadre (ou escouades) dont les membres, les squadristi, se signalent par le port d'une «Chemise noire», d'où leur surnom.
En toute illégalité, ces miliciens armés, motorisés et encadrés par d'anciens officiers sillonnent villes et campagnes et intimident de toutes les façons possibles (bastonnades, purges à l'huile de ricin ou assassinats,...) les syndicalistes, les grévistes et les militants socialistes ou communistes.
La police, les magistrats, les policiers et le gouvernement lui-même laissent faire. Les patrons n'hésitent pas à financer grassement le Parti fasciste.
" (sur Herodote, "Mussolini crée les fasci")

Alors, ils sont où les "fascistes", bande de crétins anti-grève ? Et quand une horde d'étudiants sous-développés du bulbe crient "allez les bleus" pour encourager les crs à défoncer la gueule des grévistes qui bloquent une fac, ils sont où les "fascistes" ?

Il ya franchement des termes à employer avec précaution (si on utilise "fasciste" à tour de bras, alors tout est fasciste, et donc plus rien n'est fasciste), ils ont leur signification... et aussi leur histoire bordel ! Le fascisme c'est l'arme des puissants, des patrons, des briseurs de grèves, de la répression sociale.. alors ouais, on a le droit de dire ce qu'on veut, c'est la liberté d'expression, mais là, comme disait l'autre, pétain que ça pue !



!!! ES-LA-HUEL-GA !!!


dimanche 18 novembre 2007

[VGLP|<<] Mercredi 21 nov - Rediff Attentat Sonore au CICP

Cyberkeupoditrices et diteurs,

Avant que la péremption ne s'empare de cet évènement et que sa rediffusion ne paraisse un brin obsolète, je m'y colle mercredi prochain, à 21h comme d'hab.
Nous disons donc, Mercredi 21 novembre, à partir de 21h, rediffusion du concert d'Attentat Sonore, donné au Cicp dans le cadre de la soirée de soutien à FPP.

Au programme, comme d'hab pour les soirées de rediff ("VGLP|<<", c'est tout nouveau, moi j'aime bien alors faudra vous y faire); une demi-heure de conneries, le live.. et si il y a suffisamment de monde sur le tchat, un blind-test (spécial reprises).

Comme mise en bouche (c'est pas sale), vous pouvez écouter, sur leboblog, l'interview d'Attentat Sonore par Bibi Konstroy, réalisée au cours de cette même soirée. Et admirer quelques morceaux de bravoures dudit groupe sur Youteub.

Et la technique, b@rdel !
- Pour écouter l'émission, mercredi soir, rendez-vous sur la page d'accueil de VGLP..
- Pour aller sur le chat, c'est ici.

 

Enjoyez les noreilles (et aussi un peux les noeils)
abFab

samedi 17 novembre 2007

Anti-grévistes, vos gueules !

C'est publié par Alternative Libertaire. C'est direct, c'est concis.


Anti-grévistes, vos gueules !
Publié le samedi 17 novembre 2007.

La grève des transports pour la défense des retraites donne l’occasion à la droite de vomir sa bile haineuse. Micros et caméras pataugent dans la fange des inepties des anti-grévistes. Il faut répondre aux pires de ces délires.

"C’est une prise d’otages !". Non. Une prise d’otage, c’est si on t ’enferme dans une cave, menotté au mur, cagoulé, et que régulièrement on vient te foutre un pistolet sur la nuque en te menaçant de te buter parce que ta famille ne paye pas. C’est ça, une prise d’otage. Là, il s’agit simplement d’une grève.

Lire la suite

vendredi 16 novembre 2007

Attentat Sonore au CICP

Après CPPN, c'est au tour du Pélican Frisé de gambader sur scène. Le volatile fait du ska, et comme je ne suis pas particulièrement friand du style, je passe totalement à côté du set (je n'ai ni photo ni vidéo, ce n'est pas un boycott, c'est juste que j'ai pas vu le temps passer). C'est un peu le problème quand on est préposé à la tambouille, même si ça mitonne tranquillement, faut toujours garder un oeil sur le chaudron. Et du local à poubelle, la vue n'est pas spécialement magnifique (sauf quand de charmant spécimen de keuponnes viennent tenter de me convertir au myspecisme, mais c'est hors sujet ici). Local à poubelle dans lequel Bibi Konstroy nous a joué au stakhanov de l'interview pendant les deux heures de direct hertzien dévolues à son émission.
Et parmi ces interviews rondement menées, il ya avait celle du groupe dont au sujet duquel il s'agit (Attentat Sonore, faut suivre), et dont au sujet duquel je vous propose d'écouter ladite interview (dessous, là faut cliquer sur play). Interview qui contient en son milieu un ninédit (dont on saura peut-être le nom, un jour)...





Attentat Sonore porte plutôt bien son nom, car le déluge sonique punk, ça se pose bien là. Et autant au niveau de la zique, que du chant ; deux voix, un chant mixte pour bien nous rouleau compresser.. bref ça dépote sévère. Jugez plutôt (waf) !



-la vidéo sur Youteub-

 

 

On récapitule:

jeudi 15 novembre 2007

Harry Potter et les reliques de la mort (qui tue)

Ah ben ouais. Fallait bien que ça arrive, vu que j'ai lu les six premiers, j'allais pas flancher avant la ligne d'arrivée. Remarquez j'en étais pas loin, les ceusses l'ayant lu ne m'ayant guère paru enthousiasmés par ce dernier opus, j'ai quand même un peu hésité avant de claquer les 26 euros cinquante. Et puis maintenant que c'est fait, ya plus qu'à le lire..

Bon déjà ça commence pas mal.

"Harry tripotait délicatement les nichons de Ginny, dont le frère, Ron chevauchait fougueusement Hermione qui, bien que sa position ne l'y aidait guère, révisait ses cours de défense contre les forces du mal. Lorsque Rusard, le concierge, entra dans la chambre."

Non, j'déconne.

Concert des Birigitte Bop à l'Astrolabe

Mardi soir y avait les Brigitte bibopaloula à l'Astrolabe, dans leur fief d'Orléans. Je me suis dit, comme ça, que bon, Versailles - Orléans (versailles c'est à la louche, pour situer globalement afin que le visiteur non francilien puisse bien ressentir le cocasse de la situation), versailles-orléans donc, c'est jouable dans la soirée.
ouais
(sauf que)
Faut pas oublier (JAMAIS) que je suis le king du ratage de concert, le roi de l'arrivage à la méga bourre, sa majesté des louzes.

Un peu avant 22h, je prenais cette magnifique photo.


CLAP CLAP L'ARTISTE !

mercredi 14 novembre 2007

Radio Paris ment ! Radio Paris ment ! Radio paris est la voix du gouvernement !

Nan mais sans déconner en ce moment France Inter c'est la fête du slip anti-syndicaliste. Les journaux ne sont rien qu'une succession de micro-trottoirs depuis hier matin !
(et encore ils arrivent à trouver que des mecs dépités, pas un seul pour traiter les grévistes de feignasse et de privilégiés, ya que le gouvernement et leur journaleux gramophones pour balancer ce genre d'imbécilités).

Hier matin, justement, un de ces micro-crotoir foireux : "- et si la grève dure? - ben je ferai comme tout le monde, j'irai voir le médecin". Il est pas beau celui-là ? Les grèviste creusent le trou de la sécu en obligeant les (pas si honêtes) travailleurs à faire des certificats bidons. Clap clap.


Edit (16/11/07) : J'avais même pas fais gaffe que j'avais la bande-son (visuelle) adéquate en stock !

mardi 13 novembre 2007

RFPP CPPN CICP

Comme vous avez pu vous en rendre compte, la Cellule Combattante Marie-Pierre Planchon était dans la place ce dimanche 28 octobre pour une retransmission en direct du CICP. La cible était une soirée de solidarité avec Fréquences Paris Plurielles, et l'objectif principal de retransmettre Konstroy sur son créneau habituel, de 18 à 20h, l'émission étant réalisée, pour le coup, sur le lieu même des opérations, à savoir le coquet local à poubelle (transformé pour l'occasion en succursale de la nasa). Erick nous ayant prévenu que le serveur de propagande risquait fort d'être bien chargé, voire indisponible, la Balayette Connexion(c)(tm)(p) a franchi une étape supplémentaire (one step beyond, comme on dit en skankie) dans l'auto (mobile, journal, nomie, rayez les mentions inutiles) du bordel internaute, en installant son propre serveur de stream. Et comme c'est du icecast2, on a pu, délire, fonctionner au gpl (bravo, c'était bien "automobile") et retransmettre en ogg.

Et cette soirée ? La solidarité avec RFPP tout ça... Le mieux c'est de laisser la parole à Juliette, directrice d'antenne, interviewée pour l'occasion ("automobile" on vous dit), par Bibi Konstroy (dans le local à poubelle, donc.. la grande classe). Tout y passe, un petit historique, un état des lieux, pourquoi ça commence à chier dans la colle (fin des emplois aidés) et pourquoi ça va pas s'améliorer (arrivée de la radio numér(d)ique avec obligation de s'équiper en matos hors de prix)...


Puis les interviews ont continué (on s'écoutera plus tard d'Attentat Sonore), y compris pendant le début du set de CPPN (pas de site pas de lien). CPPN c'est du punk rock from paris, groupe plus jeune par l'existence que par la moyenne d'âge. Et parmi les (plus tout jeunes) membres du groupes, on retrouve au chant, Oliv, le fabuleux créateur du succulent ouvrage "Never mind ze cuizine" (dont je je vous causerai un jour, c'est promis, j'ai fait la recette du cabillaud au pastis, j'ai des photos affligeantes et des brûlures au troisième degré -non j'déconne-, je vous montrerai).

Ajoutons qu'ils ont sorti un album "La classe", en co-prod avec Konstroy Prod et Talion Prod (Gilbert et ses problèmes), mais à part un polluspace , on ne trouve pas beaucoup de trace du groupe sur le net. Si j'ai bien compris ils ont dealé avec le site les-independants.com et donc leur album devrait y être téléchargeable (à 80 cents d'euro le titre) mais pas de trace non plus... Vous aurez plus de chance en allant aux concerts (ou alors à la fnac, vu que c'est distribué par music mosaic, enfin ya le logo dans le lot, mais pas de trace de l'album sur le site non plus). Bref. Toujours est-il qu'au cicp ils étaient plus faciles à trouver, vu qu'ils étaient sur scène. Et bien qu'ils aient joué pendant la retransmission, je me suis octroyé un abandon de poste doublé d'une excursion dans la salle, au moment pile poil où la salle conquise allait pouvoir reprendre en choeur le désormais culte Yeah ! Yeah ! Morceau qui me laisse cependant un tantinet interrogatif, car sur leur album, à l'écoute des extraits de film entourant le titre, il semble clair qu'il fasse office de bande-son aux Tontons flingueurs. Or moi, ya rien à faire, mes neurones l'associent inexorablement à Ne nous fâchons pas (dans lequel Jean Lefevre, aka Leonard Michalon, se mange des claques en running gag, et les cadavres squattent à tour de rôle le coffre d'une R12 Gordini)..

Alors d'après vous.. Tontons flingueurs ? Ne nous fâchons pas ? autre ?...

 


dimanche 11 novembre 2007

Cherchez l'erreur

Casting du dernier Cronenberg : Viggo Mortensen, Naomi Watts, Vincent Cassel.

phpMyVisites | Open source web analytics Statistics