Comme vous avez pu vous en rendre compte, la Cellule Combattante Marie-Pierre Planchon était dans la place ce dimanche 28 octobre pour une retransmission en direct du CICP. La cible était une soirée de solidarité avec Fréquences Paris Plurielles, et l'objectif principal de retransmettre Konstroy sur son créneau habituel, de 18 à 20h, l'émission étant réalisée, pour le coup, sur le lieu même des opérations, à savoir le coquet local à poubelle (transformé pour l'occasion en succursale de la nasa). Erick nous ayant prévenu que le serveur de propagande risquait fort d'être bien chargé, voire indisponible, la Balayette Connexion(c)(tm)(p) a franchi une étape supplémentaire (one step beyond, comme on dit en skankie) dans l'auto (mobile, journal, nomie, rayez les mentions inutiles) du bordel internaute, en installant son propre serveur de stream. Et comme c'est du icecast2, on a pu, délire, fonctionner au gpl (bravo, c'était bien "automobile") et retransmettre en ogg.

Et cette soirée ? La solidarité avec RFPP tout ça... Le mieux c'est de laisser la parole à Juliette, directrice d'antenne, interviewée pour l'occasion ("automobile" on vous dit), par Bibi Konstroy (dans le local à poubelle, donc.. la grande classe). Tout y passe, un petit historique, un état des lieux, pourquoi ça commence à chier dans la colle (fin des emplois aidés) et pourquoi ça va pas s'améliorer (arrivée de la radio numér(d)ique avec obligation de s'équiper en matos hors de prix)...


Puis les interviews ont continué (on s'écoutera plus tard d'Attentat Sonore), y compris pendant le début du set de CPPN (pas de site pas de lien). CPPN c'est du punk rock from paris, groupe plus jeune par l'existence que par la moyenne d'âge. Et parmi les (plus tout jeunes) membres du groupes, on retrouve au chant, Oliv, le fabuleux créateur du succulent ouvrage "Never mind ze cuizine" (dont je je vous causerai un jour, c'est promis, j'ai fait la recette du cabillaud au pastis, j'ai des photos affligeantes et des brûlures au troisième degré -non j'déconne-, je vous montrerai).

Ajoutons qu'ils ont sorti un album "La classe", en co-prod avec Konstroy Prod et Talion Prod (Gilbert et ses problèmes), mais à part un polluspace , on ne trouve pas beaucoup de trace du groupe sur le net. Si j'ai bien compris ils ont dealé avec le site les-independants.com et donc leur album devrait y être téléchargeable (à 80 cents d'euro le titre) mais pas de trace non plus... Vous aurez plus de chance en allant aux concerts (ou alors à la fnac, vu que c'est distribué par music mosaic, enfin ya le logo dans le lot, mais pas de trace de l'album sur le site non plus). Bref. Toujours est-il qu'au cicp ils étaient plus faciles à trouver, vu qu'ils étaient sur scène. Et bien qu'ils aient joué pendant la retransmission, je me suis octroyé un abandon de poste doublé d'une excursion dans la salle, au moment pile poil où la salle conquise allait pouvoir reprendre en choeur le désormais culte Yeah ! Yeah ! Morceau qui me laisse cependant un tantinet interrogatif, car sur leur album, à l'écoute des extraits de film entourant le titre, il semble clair qu'il fasse office de bande-son aux Tontons flingueurs. Or moi, ya rien à faire, mes neurones l'associent inexorablement à Ne nous fâchons pas (dans lequel Jean Lefevre, aka Leonard Michalon, se mange des claques en running gag, et les cadavres squattent à tour de rôle le coffre d'une R12 Gordini)..

Alors d'après vous.. Tontons flingueurs ? Ne nous fâchons pas ? autre ?...

 




Tags : ,