LEBOBLOG

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

lundi 31 décembre 2007

[Document] La genèse de l'antipub

Le dernier "Manière de voir" (hors série du Monde Diplomatique) s'intitule La fabrique du conformisme. Cet ouvrage coordonné par Mona Chollet (je vous ai déjà dit que je voulais me marier avec elle quand je serai grand?) est indispensable. A tout le monde. Il décrit, décortique, analyse, les (auto-) servitudes modernes, l'uniformisation de la pensée, et les méthodes actuelles de soumission des masses.

Dans l'un des ces textes, L'antipub, un marché porteur (François Brune), avant d'analyser en quoi ce mouvement (antipub donc) s'est mis à intéresser l'ennemi, l'auteur revient sur la genèse de ce phénomène. Pour comprendre pourquoi la méfiance et le rejet de la publicité ont des racines bien profondes, nourries de la résistance à la suffocante extension de l'idéologie de la consommation. Ce qui a contrario, évidemment, ne laisse de nous demander pourquoi une grande majorité d'entre nous a totalement succombé à l'hégémonie publicitaire, n'éprouvant plus le moindre rejet envers ces infâmes bannières de pub qui défigurent internet et polluent nos cyber-divagations.

Lire la suite

dimanche 23 décembre 2007

[Cinéma] "Je suis une légende"

Visiblement, Will Smith devient un habitué des films à la morale douteuse. "Je suis une légende", c'est un peu "Moise" au pays des zombies (des inféctés, pardon), et ça pue du cul.

lundi 17 décembre 2007

[Document] La valeur sur le net.. rien de nouveau, que de l'eau au moulin.

Extrait d'un article de l'Expansion (un journal d'ultra-gauche bien connu), qui fait le point sur la valeur dans la "Tupperware economy" (aka Capitalisme 2.0) :

"Ils s'appellent Facebook, MySpace, LinkedIn, Viadeo, OpenSocial ou encore Orkut et ils ont le vent en poupe. Les utilisateurs se précipitent en nombre vers ces sites[...]
[Facebook]a ouvert la porte à une bataille féroce entre les grands acteurs du web d'aujourd'hui, toujours en quête de plus de trafic sur leurs sites. Trafic qu'ils tentent de monétiser avec de la publicité.[...]

Mais qui a-t-il donc qui vaut de l'or dans ces sites dont le contenu est entièrement généré par les utilisateurs ? Nos données les plus personnelles. En effet, la première étape que l'utilisateur doit franchir pour utiliser ces sites consiste à se créer un profil, souvent très renseigné. Age, sexe, intérêts, diplômes, emploi, localisation, opinion politique, statut matrimonial et photos sont les bases de ce profil, véritable identité numérique que nous donnons à voir à tous. Et plus nous renseignons ce profil, plus nous avons de chances de susciter de l'intérêt. Il y a donc une forte incitation à donner ces informations. Cela a une valeur inestimable pour proposer de la publicité ciblée. Plus encore, le réseau social digital que nous constituons en utilisant ces sites nous transforme en propagateurs de publicité ciblée. Une marque de voitures de sport intéressée par le réseau d'un jeune cadre supérieur urbain célibataire et amateur d'automobiles a toutes les chances de trouver sur Facebook les groupes qu'elle va vouloir atteindre. Et le marketing viral, ce fameux bouche à oreille numérique, fonctionne d'autant mieux que ces groupes sont très ciblés et actifs. C'est le grand principe de la réunion Tupperware, dans lequel des mères de famille réunissent leurs amies pour leur vanter les mérites des boîtes de rangement moyennant une commission sur les ventes, réinventé et démultiplié sur l'Internet.[...]
"


La fin est magnifique.. et c'est Dominique Piotet, président de l'Atelier BNP Paribas à San Francisco qui le dit :
"La question de l'exploitation des données personnelles est une des plus délicates à régler sur l'internet. Il est très difficile à réguler, tant il est ouvert et international. Nos vies digitales, ainsi instrumentalisées et monnayées sont-elles préservées ? Comment éviter les abus ? Est-ce acceptable, et sommes-nous conscients des dangers qui nous menacent ? Ce que nous retirons de ces sites est-il suffisamment précieux pour que nous acceptions ce risque ?"


Putain ces gauchistes radicaux, toujours prêts à gâcher les vacances des pauvres utilisateurs de réseaux sociaux publicitaires.

samedi 15 décembre 2007

détournement de bédée

En 1994, le génial "Coyote rebelle" (l'organe central de l'internationale mérouiste, ou alors la revue des mérous libres je sais plus, en tous cas il y avait du mérou au programme, ça j'en suis sûr) publiait une planche de gil qui exprimait son ras-le-bol devant l'argumentation agressive des militants radicaux de l'époque. Cette planche à fait l'objet d'un débat sur le fofo dynamite. On le sait, ce sont les "foutez-moi la paix, laissez-moi faire mes conneries tranquilles" qui ont pour l'instant gagné la bataille du nombre. Là je me suis amusé à remettre la planche au goût du jour. Un petit détournement en guise de billet du jour quoi (faut cliquer sur l'image)..

mercredi 12 décembre 2007

L'oracle de la looze

C'est un commentaire de Jul qui m'a inspiré ce billet. En fait je l'ai écrit en répondant à "Peut-être va-t'il falloir ouvrir un asile pour anti-myspace, histoire d'éviter une totale disparition de l'espèce."

Honnêtement ce qu'il va falloir faire ? j'en sais fichtre rien.. La solution? aucune idée.. sûrement parce que j'ai pas encore bien compris le problème ;-))
J'ai toujours eu un temps de retard sur la connerie internaute, j'ai jamais été capable de jauger la capacité de la masse à plonger dans l'inutile clinquant, le superficiel superflu supergadget pour supergogos...

Au hasard.

les messageries instantanées? tellement c'était nul par rapport à un bon comptoir de café sur l'irc, que j'ai jamais cru que ça marcherait. Un chan IRC c'est comme un bistrot, tu peux venir ton mariole devant tout le monde, engager des sujets de conversation, apprendre des tonnes de choses par des tas de gens différents(*). Et si tu veux discuter en tête à tête, no problémo, ya les "pv" pour ça. Sans compter que des développeurs de scripts (souvent basés sur mirc) mettaient à disposition des putains de fonctionnalités. Bref c'était de joyeuses foires d'empoigne et de rigolades. Un truc super addictif en fait (et je sais de quoi je parle :o)). Puis ont débarqué ICQ, MSN et d'autres merdes-like. J'étais persuadé que ça n'aurait aucun vrai succès, que ceux qui avaient goûté à l'IRC pour communiquer ne pourraient pas s'en passer. Moralité aujourd'hui plus personne ne sait ce que c'est un chan irc. Bravo le visionnaire ! Venez consulter l'Oracle du boblog !

Les blogs? Techniquement un blog c'est webzine comme on avait tous sauf que là les gens ils racontent leur vie au lieu de chroniquer (des disques, des concerts, n'importe quoi...). Là encore, je me suis dit que c'était un concept de merde du pubards de la nouvelle économie, histoire de faire des plates-formes gavées de pub et que ça ne percerait jamais. Moralité : Ya plus aucun webzine et des dizaines de millions de blogs. Chapeau l'artiste !

Certes en ce qui concerne les blogs, un bon nombre sont des plutôt des webzines individuels (la blogosphère n'est pas composées que de skyblogs, encore heureux). Mais bon, c'est encore une explosion du collectif vers l'individu. Enfin bon, c'est pas la pire des évolutions du net (sinon je ferais pas ce gablebliblog-là).

Bref.. si jamais vous avez besoin d'une prophétie foireuse, vous pouvez faire appel à mes services. abFab, la Pythie qui fait pitié (le seul prophète qui fait ses divinations à table) (et oui, c'est bien connu, la Pythie vient en mangeant).

ouala ouala c'était vraiment très intéressant.. en attendant le compte-rendu complet (qui ne viendra pas), j'update de temps à autre youTeub... dernièrement c'était les Garage Lopez..

 

 

(*) Et d'ailleurs je squatte fréquemment le bistrot "#Musique" sur Epiknet (et aussi "#vglp", certes). Qaund le voyant de la colonne de gauche est vert, ça veut dire que je suis connecté.

mardi 11 décembre 2007

[Dixit] Le web3 c'est bien mangez-en !

En ce moment se tient le grand raout des "monétiseurs" à la con. Chef guignol (aka waf-waf Sarkozy, aka Loic Le(plus con tu)meur) a rassemblé la lie du net mondial à paname (que l'on surnomme déjà cyber-mexico en raison du taux de pollution virtuelle dégagée par les participants). Libération y a envoyé la fine fleur du blog (je vous jure, je sais pas où c'est qu'ils les ont trouvé les deux, là, mais c'est une sacrée paire de vainqueurs) en reportage. On passera sur le fond des billets (qui est un peu comme celui de la connerie générale des invités de Loic, inexistant).. mais les propos rapportés sont marrants (c'est pas le terme exact, mais j'en ai marre d'utiliser des gros mots) :

Les courageux du matin sont bien récompensés : en plus d'avoir droit à un très bon animateur de débat (Laurent Haug de la LIFT Conférence) on fait la part belle à la "Tupperware economy", celle des gens que l'on rassemble et qu'on "monétise"...

Pour la qualité du contenu produit par les utilisateurs, oui, c'est de la "merde" à 99 % tous s'accordent à le dire, mais à la télévision c'est 99 % aussi, n'est-ce pas ?


Ah, décomplexitude, quand tu nous tiens...

dimanche 9 décembre 2007

[Définition] Monétiser (le temps libre, le surf sur le net, la vie privée...)

C'est visiblement le terme en vogue dans le landernau des connards qui nous dirigent et nous pourrissent la vie. Difficile de savoir de quelle cervelle pourrie est sorti le vocable, mais à partir du moment où le chef de la bande (et oui, sarkozy est président, je sais c'est effrayant) l'a lâché à l'antenne, il y a fort à parier que ça devienne un phénomène de mode.

Lire la suite

samedi 8 décembre 2007

Propagande.org Vs Myspace : Le grand mépris de certains groupes "punks"

Hier soir, en parcourant la liste des radios "punkes" établie par Bibi Konstroy (histoire de faire une sélection et de ré-activer "Punkalaradio"), je suis tombé sur Rockenfolie (diffusée en hertzien sur Radio Perrine, en Haute Savoie). Comme c'était jeudi, vers 21h, en plein dans le créneau horaire de ladite émission, je suis allé sur leur site web. Agréable surprise ; en plus d'une diffusion sur le net, il y avait un tchat avec les animateurs. Ni une ni deux, je m'y connecte (ça tombe bien, c'est sur Epiknet, comme #vglp). Il y a un groupe invité, mais l'interview se passe par téléphone, donc il n'y aura de cyber-discu avec les membres. La zique passe, ça ressemble à du System of a down, en moins péchu. Fin de l'interview, le mec interviewé balance le contact du groupe ; un polluspace. Rien d'étonnant, mais moi ça me crispe. Le jour où Myspace sera racheté par Darty, et qu'ils annonceront leur "dartyspace", on va bien rijoler tiens. Vous vous en doutez, je m'énerve (mais gentiment hein) sur le tchat.

déc. 06 21:39:30 <abFab> sont pas foutus de faire un site web classique
déc. 06 21:39:43 <abFab> tss tsss
déc. 06 21:39:49 <Violining> cad ?
déc. 06 21:40:04 <abFab> ben ras le .. (bol) de myspace quoi
déc. 06 21:40:13 <Violining> pfffffff
déc. 06 21:40:17 <Violining> ms non c trop bien myspace
déc. 06 21:40:30 <abFab> depuis qu'il ya myspace les gars foutent plus rien.

En fait j'exprimais surtout là, mon sentiment du moment envers la cyber-keuponie.. c'est mort de chez mort. Et depuis que le milieu s'éclate sur Myspace, plus personne branle plus rien.. bref. Mais revenons à nos moutons (c'est le cas de le dire), on me rétorque alors...

déc. 06 21:40:38 <Violining> ms si ils ont un site aussi
déc. 06 21:41:31 <Violining> http://madcircle.propagande.org/
déc. 06 21:41:45 <abFab> aaaaaaarrrrrrrrrrrggg

Là c'est le pompom. Parfois on sent monter en soi comme une envie de jeter son clavier en travers de l'écran, juste comme ça, pour la catharsis. Et bien, hier c'était le cas. Les mecs ont leur site web chez un hébergeur militant antipub, et à l'antenne ils balancent l'adresse de leur myspace !

La principale raison qui a poussé Erick à fonder Propagande.org, c'est le dégout des publicités envahissant les sites punks. Tout les hébergés le savent, c'est marqué en clair dans la présentation du site :

"Propagande c'est de l'hébergement gratuit et sans pub pour des sites en rapport avec le punk, le ska, le rock indépendant, ....
Groupes, zines, labels, distros, vous êtes les bienvenus sur ce service que j'ai créé en février 2003.

Simplement parce que j'en ai eu un peu marre de voir des adresses du genre http://perso.wanadoo.fr/punk, ou punkrock@marchanddesoupe.com, etc., ou de voir s'ouvrir des pop-up de pub quand j'arrive sur une page d'accueil qui pourrait être franchement sympathique sans cette pollution.
[...]
J'ai décidé d'ouvrir l'hébergement sous Propagande.org parce qu'il me semblait souhaitable qu'il existe, pour les musiciens se réclamant d'une logique d'indépendance, des services d'hébergement résolument non-marchands, garantissant la sécurité des données des utilisateurs, et pas attachés à l'image douteuse d'opérateurs puant le fric ou le flicage systématique.

ça m'énerve en effet fortement que des sites punks, par exemple, se retrouvent hébergés par une filiale de l'opérateur de telecom national, ou par des fournisseurs d'accès qui ne vous ouvrent un compte qu'une fois qu'ils ont pu vérifier par l'envoi d'un courrier postal que vous ne mentez pas sur votre identité , que vous leur avez fourni des renseignements sur vos habitudes de consommation, le nom de votre chien, la date d'anniversaire de votre voisin de pallier, sous prétexte de mieux vous servir [...]"

Et même si par un excès de mauvaise fois, le webmestre venait à prétendre qu'il n'avait pas lu la présentation (déjà, à la base, c'est super sympa pour le mec qui se crève le cul et qui t'héberge), Erick à mis les points sur les I concernant Myspace par un message (daté du 12/01/07) sur la liste d'info interne "la propagande de propagande". Message intitulé "Fuck Myspace" dont le contenu était un soutien "à 100%" au manifeste antimyspace que venait de publier Yanic Dynamite.

"[...]Une petite mise au point sous forme de billet d'humeur pour tous ceux qui croient que plus on est nombreux dans une étable plus on a de copains, sans même se préoccuper du fait que le proprio a peut-être quelques liens douteux avec l'abattoir local et qu'on est au final pas grand-chose de plus que du bétail rentable...
[...]
En tout cas pour ce qui me concerne ça colle à 100% avec les raisons qui m'ont fait créer Propagande, alors j'avais envie d'en faire un peu la promotion. Voilà. Bonne lecture, et faites vos choix... Vive le Rock Libre, Vive l'Internet Libre !
"

Mettre un lien vers son myspace en page d'accueil de son site Propagande, c'est un doigt d'honneur fait à celui qui t'héberge. Qu'un groupe méprise sa musique au point qu'il s'en foute qu'on puisse l'écouter les yeux rivés sur des bandeaux de pubs s'incrustant inconsciemment dans les neurones, c'est son droit. Mais qu'ils méprise le militantisme de son hébergeur en instillant la saleté ultra-marchande dans un lieu fondé pour être une zone non-marchande, c'est assez obscène en fait.

Message aux groupes qui d'un côté profitent des alternatives militantes et de l'autre grossissent sans scrupule la masse polluante de l'internet publicitaire : que vous ayez perdu votre amour-propre, ou simplement intégré les "lois" du capitalisme 2.0 et sa "monétisation d'audience"(*) comme des évidences indiscutables et incontournables c'est un problème en tre vous et votre conscience, mais si vous pouviez éviter de mépriser par la même occasion ceux qui essayent de mettre en place une alternative à ce cyber-monde de merde, ce serait quand même la moindre des choses.

mercredi 5 décembre 2007

Finkielkraut en slip



Ceci est un communiqué des Editions Libertalia (si vous tenez à vos genoux, vous feriez mieux de le lire, et en silence):

Le jeudi 6 décembre, à 19h30, au CICP (21, ter rue Voltaire, 75011 Paris), Libertalia vous invite à fêter la Saint-Nicolas. La soirée débutera par un débat animé par Sébastien Fontenelle et Serge Halimi : « Des intellectuels en Sarkozie, réponses aux penseurs couchés ». Puis Fred Alpi (rock libertaire pour les grands et les petits) présentera quelques titres de son album « Se reposer ou être libre ».

Samedi 15 décembre, à 15h, à la librairie La Gryffe (5, rue Sébastien Gryphe, 69007 Lyon), Sébastien Fontenelle présentera le pamphlet « La position du penseur couché ».


J'y serai.
(peut-être).

lundi 3 décembre 2007

Journalisme de talent

Ce matin, réveil à 8h.. et voilà ce à quoi j'ai eu droit. Je vous préviens de suite, c'est du hard. En deux phrases, vous avez un condensé de sous-entendus et d'insinuations du plus bel effet. Le titre principal c'est Chavez qui a perdu son référendum. En fait on sent bien que ça le fait un peu chier au mec que Chavez il ait paumé ; s'il avait gagné avec score chiraquien, il aurait pu ouvrir la vanne à calomnie... mais là déjà, c'est pas mal du tout (dans le genre)...




"Leader populiste" (c'est quoi ça? Un président qu'on voit toujours à la télé? ça serait marrant de voir la gueule des réactions si la bbc venait venait à annoncer "le leader populiste français agite fièrement sous l'oeil des caméras les contrats qu'il a obtenus pour ses amis milliardaires"), "pas le plus démocrate de la planète" (donc en gros il y a une échelle de la démocratie, et comme ce sont les états-unis -dont le président a été élus avec moins de suffrages que son adversaire et dans des conditions folkloriques faut-il le rappeler- qui font office de référence, alors effectivement, Chavez peut être qualifié de "pas le plus démocrate"), "jouer [son] avenir le 2 décembre, date du coup d'Etat de Louis-Napoléon Bonaparte devenu Napoléon 3 un an plus tard" (là avouez que ça confine au génie, Chavez qui a échappé à deux coup d'état, est assimilé à un putschiste devenu empereur).

C'est un peu ça aussi l'objectivité journalistique au sein du service public.

dimanche 2 décembre 2007

Ravanel

Ca vous dit quelque chose ça "Ravanel" ? A vous non plus... et pourtant, nous en avons tous bouffé de la seconde guerre mondiale. Et la résistance? Quelques acronymes, FFI, FTP, un reste de MUR (quant au FN, qui sait qu'il s'agissait d'un mouvement de résistance communiste?), deux trois noms, Jean Moulin, Lucie Abrac (dans le rôle de Carole Bouquet, ou l'inverse), Môquet, Manouchian (l'affiche rouge), Rol-Tanguy (la liberation de Paris), le Vercors. Des nèfles quoi. Curieusement j'ai l'impression de n'avoir rien appris sur la résistance. Mais peut-être est-ce aussi l'impression de n'avoir rien appris sur rien. Toujours est-il que l'autre jour (qui remonte à l'année dernière, au bas mot), je suis tombé sur un bouquin de Marc Ferro, "Les tabous de l'Histoire".

Lire la suite

samedi 1 décembre 2007

Tout le monde à poêle ! (Never mind ze cuizine)

C'est tout de même scandaleux de n'avoir pas encore réservé (dans une poêle couverte) de billet à ce magnifique, que dis-je ce succulent ouvrage qu'est "Never Mind ze cuizine" aux éditions Popote's not dead. Inutile de vous précipiter à la Rnac ou même chez votre libraire, ya pas de code beurre, c'est pas distribué. Quant à mon dealer adoré (du cul), il l'a pas en stock, et de toutes façons c'est pas exactement le genre de la maison de promouvoir l'alimentation d'origine animale. Car, oui, il faut le savoir, ami végétarien, tu ne trouveras guère ton bonheur dans le fascicule culinaire qui sert de sujet au présent article. Autant en abandonner de suite la lecture, cela ne ferait qu'aggraver l'ulcère qui déjà commence à titiller tes profondeurs stomacales. Les recettes de la cuizine qu'est pas dead ne sont pas végétariennes.

Ce préambule expédié, passons aux choses sérieuses. Tout commence par un avertissement en forme de notice : "Dans ce livre il n'y a pas d'index, il se mange au jour le jour... Il commence le 6 du mois, jour de chance, et se termine le 5 du mois suivant, jour de disette[...]".S'ensuit une préface de Schultz (yes madam, the guitarist chanteur of the mythic parabellum)(*), rapide mais sympathique. Puis, une fois les pré-requis validés ("1.Savoir lire[...]") et la signalétique apprise par coeur (ou pas), vous pouvez vous lancer la grande aventure de la gastronomie punke.

Comme le mentionnait l'avertissement sus-cité, c'est donc une trentaine de recettes allant de l'"Escalope de veau aux asperges" aux "pâtes à l'eau", en passant par le "poulet aux ananas" et le "boudin noir grillé aux pommes", qui vous permettront une dilapidation saine et joyeuse de votre budget, de la saint rémi à la saint peau d'balle. Chaque recette est onctueusement illustrée de subtils (!!) collages de dessins, photos, textes en tous genres dans la bonne vieille tradition webzinesque keuponne (tout en couleur heing, on se fout pas de votre gueule).

Et à titre d'exemple, et parce que sur leboblog on a peur de rien (pas même du feu), la FACPG (Fraction Armée Carte Postale Gourmande) a testé pour vous (enfin, surtout pour sa gueule, mais un peu de démagogie de temps à autre, ça égaye le quotidien).. euh.. laquelle, déjà.. ah ouais.. "Filet de cabillaud flambé au pastis" (que celui qui doute un seul instant que ce choix est le pur fruit du hasard me jette la première pierre) (non tout compte fait, gardez-les).
Bon la recette c'est celle-là (en dessous, là) (clique pour aggrandir).

Bon.. grosso merdo ça donne ça (ah zut j'ai oublié de prévenir ricard qu'ils avaient fait du placement de produit sur mon blog)..

Un peu de zique, en attendant que ça chauffe


Et quand ça flambe, ça fait floutch !

Légende musicale:


C'était super bon, donc c'est un très bon bouquin que je vous recommande chaudement. "Olive au fourneau, Pat au stylo, Pat aux ciseaux".. et pour commander ce précieux ouvrage, téléphonez ici : neverdmindzecuizine_ad_yahoo.fr (ou matez les tables de presse dans tous les bons concerts).

 

(*) Là aussi c'est triste pour les parab, ils avaient un chouette site web.. mais visiblement ils ne sont pas assez impliqués dans le milieu de l'alternatif et doivent se contenter (sauf erreur de ma part) d'un polluspace merdique (tautologie exutoire). Ya vraiment un putain de laisser aller dans le DIY en ce moment, j'exagère pas...

phpMyVisites | Open source web analytics Statistics