Visiblement, Will Smith devient un habitué des films à la morale douteuse. "Je suis une légende", c'est un peu "Moise" au pays des zombies (des inféctés, pardon), et ça pue du cul.