LEBOBLOG

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mardi 19 août 2008

Les fatals flatteurs ont encores flatté !

Ce coup-ci c'est sur un forum de Libération, suite à un "Rebond" d'Alain Minc sur la crise géorgienne. Et c'est vraiment fendard !

"Alain Minc, victime des fatals flatteurs sur Libé.fr ?"

Petit florilège :
"Minc le lumineux
Il faudra bien s'interroger un jour sur l''étrange absence de reconnaissance dont souffre Alain Minc. Pourquoi les intellectuels et politiques français mettent de côté cet homme si peu conventionnel ?"

"Anne - Charlotte
Minc Sinclair
Pour les besoins de ma thèse consacrée aux novations intellectuelles d'Alain Minc, je recherche l'enregistrement vidéo du7/7 auquel il a participé le 30/3/1989. Qui peut m'aider?"

"Maria
Le grand penseur Français
Tous ses meilleurs livres ont été traduits en Slovaque et on doit les ré-éditer plusieurs fois. Mais c'est plus intéressant de lire en Français. Ancien maître du Monde je crois, bon journaliste."

"Monica de LA
Minc éruptif
Le cerveau d'Alain Minc est comme un volcan en sur-activité. Cet homme est un phénomène rare. A quand un film sur la vie d'Alain Minc?"

"Olivier
Un visionnaire
J'ai vu il y a un mois plusieurs livres d'Alain Minc dans la vitrine d'un libraire aux Iles Samoa. C'est l'écrivain Français le plus vendu ici."

"Peter
@Anne-Charlotte
L'émission 7/7 du 30/3/1989 est une émission-culte. Ma cousine Vanessa en dispose d'une copie. elle habite Versailles. Dis-moi si tu veux la rencontrer."

"Xuan Daong
Grosses ventes
Ici en Chine, je connais imprimeur qui vend tous livres de Alain Minc pas cher, gros succès, gros bénéfices. Livraison monde entier, containers bateau 20 pieds ou 40 pieds."

"norbert
Minc l'agitateur
Alain Minc est un laboratoire d'idées à lui tout seul. Aux Pays-Bas, il nous fait souvent penser à notre illustre Spinoza. On se demande parfois si ce n'est pas Spinoza qui a lu Minc."
Allez, un petit dernier pour la route.. collector !

"bernard
Le destin
Il semble qu'en France les grands intellectuels se prénomment Alain: Minc, Touraine, Duhamel, Finkielkraut."


Pour mémoire : l'aventure du groupe sardon "Les Fatals Flatteurs", c'est évidemment sur le site du Plan B :
"Régulièrement, le site du Nouvel Observateur invite des journalistes et des intellectuels à « débattre » avec des internautes au cours de « forums ». Le principe est simple : à partir d’un ordinateur, n’importe qui peut envoyer des questions à l’invité dont la date et l’heure de présence en direct sur le site sont indiquées à l’avance.
C’est terriblement ennuyeux.
Mais, depuis quelques semaines, les membres d’une brigade sardone baptisée « Les Fatals Flatteurs » ont insufflé un peu de vie dans cet hospice électronique. Leur tactique ? Poser les questions les plus bêtes et les plus serviles possible.
Le résultat est prodigieux : nul ne s’est aperçu de rien.

Est-ce que personne ne suit ces forums, ou paraît-il naturel aux invités du Nouvel Observateur de lécher leurs hôtes ?
Sans exclure ces hypothèses, Le Plan B avance une troisième explication : dans un milieu médiatico-intellectuel caractérisé par son infatuation, rares sont ceux qui résistent à la flatterie. Dites à un auteur que vous adorez ses livres, à un journaliste que ses articles vous ont ouvert les yeux, vous mènerez l’un et l’autre par le bout du nez. Faites-en des kilos, faites-en des tonnes : les ânes convaincus de leur génie n’imaginent pas qu’on puisse rire à leurs dépens.
"

dimanche 3 août 2008

Back to the past (90 ans pour être exact)


Un chouette billet aujourd'hui sur Agoravox : "Comment Sarkozy a effacé 90 ans d’acquis sociaux". L'auteur revient sur le texte adopté au parlement le 8 juillet dernier qui anéanti la durée légale du temps de travail.

"Pour mieux expliquer encore, nous passerons donc de 218 jours actuellement, dans la plupart des entreprises (ou 228 jours sans RTT) à 282 jours, ce qui revient à travailler tous les samedis et les jours fériés de l’année. C’est donc non seulement une abrogation des 35 heures, mais aussi une remise en cause des repos compensateurs et du paiement des jours d’astreinte qui est mise en place."

Mais une des parties du texte qui n'est pas la moins intéressante est le passage quasi pamphlétaire contre l'abrutissement médiatique auquel nous sommes soumis et ses idées reçues indécrottables qui pourrissent la grande majorité des cervelles et contre lesquelles il est très difficile de lutter...

"La société de conseil KPMG a précisément publié en juillet une étude dressant un portrait étonnant de la France. Pays le plus compétitif d’Europe, à deux pas des Etats-Unis malgré l’euro fort, première toute catégorie au niveau européen pour l’investissement industriel, la fabrication de logiciels, les services aux entreprises, troisième à l’échelle mondiale pour la Recherche et le Développement, et deuxième mondiale pour les essais cliniques et les mises en essai de produits. On est bien loin de l’image d’Epinal que Nicolas Sarkozy martèle à longueur de journée.

Plus encore, cette étude révèle que le coût du travail par employé en France est le moins cher en Europe (51,984 $ en moyenne, 84,826 $ charges comprises). Elle bénéficie d’une main-d’oeuvre correctement formée et d’une infrastructure de transports particulièrement développée. [...]

On veut absolument, de toute force, obliger tout le monde à travailler, quitte à accepter n’importe quel poste, sous peine d’être exclu une nouvelle fois du système. On stigmatise le chômeur et, de fait, on crée des travailleurs pauvres. Un indice parmi d’autres : nous sommes le pays qui connaît un des taux les plus forts des temps partiels imposés par les entreprises, créant trois millions d’emplois précaires.
[...]
Loin des idées reçues, on travaille durement en France. Plus d’un tiers de la population travaille plus de 40 heures. Nous avons la meilleure productivité par employé des pays de l’OCDE. Nous travaillons plus que nos voisins belges, danois, finlandais, allemands, irlandais, hollandais, norvégiens, suédois, suisses et anglais ! Il n’y a guère que les Espagnols, les Grecs, les Portugais et les pays de l’Est à travailler plus que nous, mais avec une rentabilité bien inférieure à la nôtre (source OCDE). [...]"

Le point de vue de l'auteur sur l'idéologie sous-jacente de la politique sarkozienne est tout aussi judicieux.

"Pour la droite au pouvoir actuellement, tout se résume à un rapport de force. On nique les syndicats, on nique les pauvres, on nique les institutions, ces cons de juges, de militaires ou de fonctionnaires qui ne comprennent rien à l’économie moderne. La vision de Sarkozy se limite au Reaganomics des années 80. A cette époque également, la mise en place d’allègements fiscaux pour les plus riches devaient créer les conditions de la croissance et la reprise des investissements. Au contraire, on a constaté un accroissement continuel de l’écart entre les riches et les pauvres aux Etats-Unis, tout comme en Angleterre. Vingt ans plus tard, les syndicats anglais ne se sont toujours pas remis du bras de fer qu’ils ont mené contre Thatcher.[...]"

Un texte à lire en entier même si la conclusion sur les référendum d'initiative populaire semble un poil optimiste...

phpMyVisites | Open source web analytics Statistics