LEBOBLOG

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

lundi 1 septembre 2008

Gorki libéré..

Dans un billet précédent je transmettais un communiqué dénonçant l'emprisonnement de Gorki Aguila, des punkers de Porna Para Ricardo. Ci dessous vous trouverez un article du Monde relatant sa libération, suivi d'une interview qu'il a donné au magazine "Reforma" et traduite dans Courier International.

A l'issue de son procès à La Havane, le punk cubain Gorki Aguila réaffirme sa "haine contre cette dictature"



Le musicien cubain Gorki Aguila, leader du groupe de rock punk Porno Para Ricardo, a été relâché par un tribunal de La Havane, vendredi 29 août, après quatre jours de détention. La cour lui a imposé une amende de 600 pesos (20 euros).

Lire la suite

vendredi 29 août 2008

[communiqué] Liberté immédiate pour Gorki Águila, membre fondateur et vocaliste du groupe punk cubain Porno para Ricardo, arrêté (une fois de plus) à son domicile.

Au matin du lundi 25 août Gorki Águila, membre fondateur et vocaliste du groupe punk cubain Porno para Ricardo, a été arrêté (une fois de plus) à son domicile.

Les hostilités de la part de l’État cubain contre Gorki et les autres membres de Porno para Ricardo ont été une constante depuis les premiers moments de la vie publique de ce collectif. Déjà depuis le mois d’avril de cette année, nous avons fait un appel a la “Solidarité urgente avec les jeunes contestataires et le mouvement anarko-punk à Cuba”, en centrant notre attention sur le harcèlement permanent de la part des autorités cubaines castristes contre le groupe Porno para Ricardo et, en particulier, contre Gorki Águila. Nous réclamions aussi, des “hommes et femmes du monde aimant la liberté, la plus vive solidarité avec la scène contestataire et contre-culturelle cubaine”, et nous nous solidarisions avec la campagne des animateurs du projet Cuba underground en défense de l’intégrité physique des intégrants de Porno para Ricardo, ainsi que de leurs familles, amis et camarades”.

Aujourd’hui, nous réaffirmons notre inconditionnel appui à tous les jeunes antiautoritaires qui, au quotidien, souffrent l’oppression et l’exploitation de la dictature nationaliste bourgeoises qui depuis un demi-siècle gouverne de manière totalitaire à Cuba, et nous initions la campagne internationale pour la libération immédiate de Gorki Águila. Nous appelons à manifester devant les Ambassades et Consulats de Cuba exigeant sa libération et l’arrêt de l’actuelle chasse aux sorcières contre les jeunes contestataires et le mouvement anarko-punk et antiautoritaire dans l’Ile de Cuba.

Nous espérons que cet appel ait l’écho qu’il mérite au sein du mouvement punk et anarchiste international.


Pour une Cuba libre et libertaire!
Pour l’Anarchie!

Mouvement Libertaire Cubain (MLC), le 26 août 2008. Pour contact: movimientolibertariocubano@gmail.com

http://www.mlc.acultura.org.ve/

www.pornopararicardo.com

Edit du 30/08/08 - Interview donnée au journal Reforma, parue dans courrier international..

Fondé en 1998, Porno para Ricardo a été relégué à la clandestinité pour anticastrisme affiché. "Si tu partages mon secret bien caché, je te dirai que je conspire contre lui / Et nous sommes des millions à demander à Dieu qu'il arrête enfin de faire battre son cœur / Car sa vie est une douleur disséminée / Plus vite il mourra mieux ça vaudra. / Ces années de faim et d'ombre / Portent toutes ton nom, Fidel", dit l'une des chansons du groupe. Entretien.

Pourquoi avoir choisi la confrontation directe ?
Gorki Luís Aguila
La manière indirecte est une arme classique contre de nombreuses tyrannies. Les artistes ont tendance à suggérer et à métaphoriser quand ils veulent faire une œuvre contestataire. Il y en a même qui disent que c'est la seule manière pour les artistes de lutter contre un tel régime. Ce qui revient à dire que la manière directe n'a pas la poésie de l'art véritable, qu'en somme ce n'est pas de l'art, malgré les risques que l'on prend. Je peux tout à fait écrire des chansons "indirectes", plus poétiques, mais dans celles où j'exprime mon désaccord avec le régime et ses représentants, j'ai toujours préféré leur cracher la vérité au visage, ça me paraît plus amusant.

Que pensez-vous de "Che" Guevara ?
C'est un assassin.

Que représente pour vous la révolution cubaine ?
Une véritable escroquerie.

Vous admirez quelqu'un, un musicien, un écrivain, un guérillero ?
Comme musicien, j'admire beaucoup Alicia Alonso [danseuse et chorégraphe cubaine], comme écrivain, Juan Formell [bassiste du groupe Los Van Van] et comme guérillero George W. Bush.

Au Mexique, les groupes de rock, de punk ou de métal critiquent le capitalisme, certains se présentent comme des héritiers de "Che" Guevara ou de la révolution cubaine, mais vous, vous faites tout le contraire. Pourquoi ?
Le capitalisme est terriblement critiquable, tout comme le communisme et le socialisme. Ce qui est triste, c'est de confondre et de prôner comme solution de rechange le contraire de ce que l'on critique. Pour moi, défendre mes idées anticastristes ne signifie pas défendre implicitement le capitalisme. A mon avis, ces gamins qui défendent la révolution cubaine et le Che sont paumés et mal informés.

L'année prochaine, on célèbre le cinquantième anniversaire de la révolution cubaine. Quels sont les bienfaits et les méfaits que vous lui attribuez, avec le recul ?
Il faudrait que je lise plusieurs fois Granma [le quotidien officiel du régime] pour pouvoir répondre à cette question... Mais ça fait surtout une année de plus et un total de cinquante, cinquante longues années de décadence et de mensonges.

Vous considérez-vous comme les meneurs d'une contre-culture cubaine ?
Nous n'avons qu'un seul meneur dans notre culture et notre contre-culture, c'est le coma-andante ["coma ambulant", jeu de mots avec comandante, surnom donné à Fidel Castro depuis qu'il est malade]. Il serait assez immoral de priver le vieux de son autorité sur son lit de mort.
Propos recueillis par Jorge Ricardo
Reforma

jeudi 15 mai 2008

Etats Généraux pour le pluralisme, samedi 17 mai

Samedi qui vient, si vous n'êtes pas à Dijon pour les 20 ans de Maloka, viendez faire un tour à la seconde session des Etats Généraux pour le pluralisme.

« L’INFORMATION, C’EST NOTRE AFFAIRE »

Deuxième session des Etats généraux pour le pluralisme

- Samedi 17 mai 2008, de 9h30 à 18h.

- Bourse du travail de Paris, 3 rue du Château d’eau 75010 Paris

A l’appel de nombreuses associations, syndicats et médias associatifs (et avec le soutien de plusieurs forces politiques), les Etats généraux pour le pluralisme tiendront une deuxième session le 17 mai 2008 à la Bourse du travail de Paris, sur le thème : « L’information, c’est notre affaire ».

L’appel à la tenue de cette session déclare : « À Sarkoland, le pouvoir politique et le pouvoir médiatique se tiennent par la main. Rarement, depuis des décennies, l’interdépendance entre le premier, administré nationalement pas un chef de clan, et le second, détenu par une oligarchie de plus en plus concentrée, a atteint un tel degré. […] Le droit à l’information - le droit d’informer et le droit d’être informés – ne doit pas être simplement proclamé : il doit être garanti (comme tous les droits sociaux aujourd’hui menacés par la conjugaison du libéralisme économique et de l’autoritarisme politique) […] »

La matinée du 17 mai sera dédiée à des débats sur le droit à l’information. Comment informer par tous les moyens, contre toutes les censures, dans tous les domaines ? L’après midi du 17 mai sera l’occasion de l’affirmer : « « Le service public, c’est notre affaire ». Comment préserver et développer le service public de l’audiovisuel ? Comment constituer un pôle public et associatif des médias sans but lucratif ?

 

L'inscription mentionnée sur le site d'Acrimed n'a rien d'obligatoire, de même que les 5 euros, c'est pour ceux qui peuvent... Comme l'actu sociale est bien chargée, ils redoutent une fable participation, donc si vous hésitez à bouger vos fesses, dites-vous que ça peut pas leur faire de mal de se dandiner jusqu'à la bourse du travail (c'est à côté de République).

See you samedi !

vendredi 7 mars 2008

GuyMôquet(tm)

J'ai acheté le dernier punk-rawk... ma petite dose d'insipidité périodique, qui me permet de connaître les noms en vogue d'une scène tellement lisse et transparente que pas même un regard n'y accroche. Et oui Punk rawk existe encore ; après Ixo et Cyberpresse, Punk Rawk aura t'il la peau d'Ace of Spade Publishing ?

Quoiqu'il en soit, dans un articulet expéditif on y apprend que KTS vient de sortir un single (enfin, ça doit probablement dater, vu le contexte). Un single à l'ambition ma foi fort sympathique puisqu'il s'agit ni plus ni moins que de "rendre ses lettres de noblesses" à la lettre de Guy Môquet. Et c'est sûrement très réussi, car KTS est un bon groupe de punk hardcore aux compos plutôt originales et aux textes bien torchés. Je dis "sûrement" car, hélas trois fois hélas, je n'ai pas été en mesure de l'écouter. En effet, comme le précise punk rawk, ce single "est disponible uniquement via le site myspace.com/[...]". Une exclusivité pour le réseau social de Rupert Murdoch, donc. C'est Guy Môquet qui doit bien apprécier le geste à sa juste valeur... Toujours est-il que moi, perso, je suis têtu comme une barrique (comme on dit dans le médoc), et je n'irai pas écouter un morceau hommage à un un jeune résistant communiste fusillé par les nazis sur un site appartenant au réseau MySpace.com(tm).

J'ai soulevé ce problème auprès du groupe. Voici le mail que je leur ai envoyé. Evidemment, si je reçois une réponse, je ne manquerai pas de vous en faire profiter.

Bonjour,

J'ai à ma droite votre album, grâce auquel j'ai appris l'existence de votre site web, et de cette adresse mail. J'ai à ma gauche le dernier punk rawk, grâce auquel j'ai appris l'existence d'un single de votre composition intitulé "Guy Môquet est un punk".

Toujours dans punk rawk, vous déclarez : "Par ce coup de poing artistique, nous rétablissons une certaine réalité et rendons à cet écrit ses lettres de noblesse. Guy Môquet est un punk, un opposant. Celui qui a su dire NON au système. Qu'aurait il fait aujourd'hui?"

Bonne question.

Il semblerait que la réponse que vous donnez soit comprise plus loin dans l'entrefilet, puisque l'on peut y lire : "Diffusé en ligne, le single "Guy Môquet est un PUNK" est disponible uniquement via le site myspace.com/guymoquetestunpunk".

Choisir de ne rendre disponible un titre que sur le réseau social MySpace.com(tm) de News Corp appartenant à Rupert Murdoch est en soi un acte politique assez fort (puisque les autres possibilités ne manquent pas, que ce soit sur votre site web, ou sur les communautés de musique libre comme jamendo, ou les réseaux peer-to-peer, ou...).
Puisque c'est ainsi que vous concevez la résistance au système, on peut aisément en déduire que la réponse à la question "
Celui qui a su dire NON au système. Qu'aurait il fait aujourd'hui?", est, pour vous, du style "Si Guy Môquet était là aujourd'hui, il aurait des baskets Nike(c), un survet adidas(c) et beuglerait sa haine du système dans un rap vengeur diffusé en exclu sur Skyrock".


Sans déconner. Vous pensez réellement ce que vous avez écrit là : "
Par ce coup de poing artistique, nous rétablissons une certaine réalité et rendons à cet écrit ses lettres de noblesse" ?
Vous pensez vraiment rendre justice à une lettre écrite par un résistant communiste qui va être fusillé par les nazis avec une chanson accessible entre deux tartines de pubs pour des assurances et des ads google pour des sites de cul, sur un média appartenant au plus puissant propagandiste des idées réactionnaires que la terre ait jamais porté ?

Vraiment ?

Allez, un peu de bon sens, virez-moi cette pollution (une page myspace qui ferme c'est un site diy qui ouvre) et mettez ce single en véritable libre diffusion, sans obliger qui que ce soit à se farcir des pubs pour la gangrène capitaliste ni alimenter les caisses de la propagande belliciste...

... que je puisse enfin l'écouter ;-)


A+
abFab


PS: Je vais mettre ce mail sur mon blog. A moins que vous ne le souhaitiez pas, votre (éventuelle) réponse y figurera à la suite..

 

mercredi 2 janvier 2008

LeBoBlog vous souhaite une bonne année sans pub / Signez la pétition "Assez de pub à Radio France" (malgré tout ;-))

Je persiste et signe ; période de fête ou pas, notre monde est en train de devenir une immonde poubelle sensorielle (en plus que de l'être au sens premier du terme) (une poubelle au sens propre) (pouet pouet). Télé, radio, cinoche, internet, tout n'est plus qu'agression publicitaire, matraquage multi-sensoriel de marques voraces, avides de temps de cerveau disponible. Et trop peu de résistance pour compenser cette soumission massive. Paresse intellectuelle et pilonnage publicitaire sont les deux mamelles de notre écoeurante modernité. Cela en devient désespérant à tous les niveaux.

Prenez le cas de Radio France. Ne sont actuellement autorisées que les publicités institutionnelles. Pas de pub pour carrouf, peugeot, ou microsoft. Seulement pour GDF, des mutuelles à la con et des lobbies de merde. Ces morceaux de propagande néo-libérale qui servent de coupures entre la fin d'une émission et le début du journal (voire entre deux chroniques) (la plupart du temps néo-libérales elles aussi) sont suffisamment abjectes et lobotimisantes (quand elles ne sont pas tyranniques, rappelez-vous de l'éviction de Martin Winckler en pleine campagne pour le lobby pharmaceutiques) pour ne pas aller plus loin. Oui mais voilà, ce n'est pas suffisant dans notre toute nouvelle Répufrique Française. Faut faire péter la caillasse pour payer le Dior à Dati, le bouclier fiscal et les 200 pourcent d'augmentation. Alors Cluzel (PDG de Radio France)(la voix du gouvernerance) et Albanel (ministresse de la taxe sur les disques durs) (pour payer les Chanel à Dati) ont décidé gaiement d'autoriser la publicité de marque. Bienvenue sur RTL.

Voici ce que dit la pétition que vous allez signer (si, si)..

"Le PDG de Radio France Jean Paul Cluzel et la Ministre de la Culture Christine Albanel envisagent, pour des questions budgétaires, d’autoriser les chaînes de Radio France (France Inter, France Info, France Culture, France Musique, Le Mouv, Fip, France Bleu) à diffuser de la publicité de marque.

Quoi qu’en disent les intéressés, et quelles que soient les assurances qu’ils donnent, cette décision enclencherait, comme jadis à la télévision, un mouvement irréversible. Ce mouvement conduirait, à moyen terme, à la destruction de l’identité même des stations de Radio France.

Cela permettrait au gouvernement d'accélérer son processus de désengagement de l'audiovisuel public.

Parce que nous, professionnels de Radio France, sommes fiers d’appartenir à des radios différentes, et parce que nous, auditeurs, sommes attachés au maintien de cette différence, nous disons :

ASSEZ DE PUB A RADIO FRANCE !"


C'est beau. On devrait lire ça plus souvent tiens.

Oui mais ça me gonfle. Les mecs ils enragent, avec raison, contre la publicité de marque à la radio... et pour signer la pétition : "adressez un mail à assezdepub@yahoo.fr".

Véridique.

Mais putain bordel de merde, c'est quoi Yahoo?? Une assoce de quartier? Un organisme de bienfaisance? Yahoo c'est une putain de marque de service en ligne qui pèse trente milliards de dollars à la bourse de New York ! Et allez, vas-y que je te transforme une pétition antipub en un support publicitaire ! Elle est chouette la conscience citoyenne ! Ca leur aurait arraché la gueule de prendre un no-log ou un n'importe quoi qui ne soit pas une marque comme adresse mail !!!

Même pour signer une pétition contre la pub de marque, il faut se farcir de la pub de marque !

Bon.

J'ai signé la pétition.

Mais j'ai mis une remarque. (ah ben oui). La voili :

Remarque en passant : Oui je signe cette pétition mais j'ajoute "assez de pub sur internet".. yahoo est une marque de service en ligne tout comme carrefour est une marque de grande distribution et nike une marque de godasse.. assezdepub@carrefour.com ou assezdepub@yahoo.fr, ça craint du paté... A toujours faire deux poids deux mesure avec internet on est en train de transformer ce dernier en véritable poubelle publicitaire et c'est agaçant.
Sans compter que bien évidemment je vais propager cette pétition et qu'indirectement je me trouve transformé à mon tour en vecteur publicitaire pour cette marque.

Non à la pub dans les pétitions anti-pub !

Merci et bonne année :o))

 

Ouala. Je vais encore me faire des copains. Une bonne année de sociabilisation accrue en perspective :o))

samedi 15 décembre 2007

détournement de bédée

En 1994, le génial "Coyote rebelle" (l'organe central de l'internationale mérouiste, ou alors la revue des mérous libres je sais plus, en tous cas il y avait du mérou au programme, ça j'en suis sûr) publiait une planche de gil qui exprimait son ras-le-bol devant l'argumentation agressive des militants radicaux de l'époque. Cette planche à fait l'objet d'un débat sur le fofo dynamite. On le sait, ce sont les "foutez-moi la paix, laissez-moi faire mes conneries tranquilles" qui ont pour l'instant gagné la bataille du nombre. Là je me suis amusé à remettre la planche au goût du jour. Un petit détournement en guise de billet du jour quoi (faut cliquer sur l'image)..

dimanche 2 décembre 2007

Ravanel

Ca vous dit quelque chose ça "Ravanel" ? A vous non plus... et pourtant, nous en avons tous bouffé de la seconde guerre mondiale. Et la résistance? Quelques acronymes, FFI, FTP, un reste de MUR (quant au FN, qui sait qu'il s'agissait d'un mouvement de résistance communiste?), deux trois noms, Jean Moulin, Lucie Abrac (dans le rôle de Carole Bouquet, ou l'inverse), Môquet, Manouchian (l'affiche rouge), Rol-Tanguy (la liberation de Paris), le Vercors. Des nèfles quoi. Curieusement j'ai l'impression de n'avoir rien appris sur la résistance. Mais peut-être est-ce aussi l'impression de n'avoir rien appris sur rien. Toujours est-il que l'autre jour (qui remonte à l'année dernière, au bas mot), je suis tombé sur un bouquin de Marc Ferro, "Les tabous de l'Histoire".

Lire la suite

phpMyVisites | Open source web analytics Statistics