LEBOBLOG

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

jeudi 8 mai 2008

A buzz hé !

Le buzz du moment c'est le clip "Stress" de Justice. Comme je sais pas trop quoi en penser, je laisse al parole à wikipédia qui sait tout qui voit tout et qui comprend tout ;-)
"En mai 2008, Justice sort son nouveau clip "Stress", réalisé par Romain Gavras du collectif Kourtrajmé. Le clip met en scène une bande d'une dizaine d'adolescents se livrant à diverses violences et agressions tout en étant suivis par une équipe de tournage, une description du "racailleux" qui suscite une polémique[1]. A la fin de la vidéo le preneur de son prend feu en s'approchant de trop d'une voiture enflammée et la petite bande se retourne contre le caméraman. Les derniers mots entendus sont : "ça t'fait kiffer de filmer ça fils de pute ?". Ces séquences laissent à penser que la vidéo dénonce en fait les amalgames et les images faciles de propagande sécuritaire dont certains médias abreuvent le public, ou qu'elles n'expriment en fait qu'une réalité. Le thème central de la vidéo serait le traitement de la violence par les images, ou une lecture de faits contemporains (façon Orange Mécanique ou Invalides 2005 ?). Le groupe ainsi que Romain Gavras (le réalisateur du clip) ne se sont pas encore exprimé sur le sujet."

Ouala. A noter que la bande à Kourtrajmé c'est les ceusses qui ont fait Sheitan... on peut donc présumer que tout se joue uniquement dans la provoc..

Edit : bon allez je dégage le clip, au final c'est rien qu'un spot publicitaire pour des blousons à 700 euros. Voir et . La seule question valable dans tout ça ; combien de temps avant que des gosses soient arrêtés pour avoir voulu faire "comme dans le clip de justice" ? Amis cambistes faites vos jeux !

Edit bis : Un article de Libé décrypte le groupe.

"[...]Révélés en 2006 à la faveur d’un remix pour les Simian au titre fédérateur We are Your Friends (Never be Alone), Gaspard Augé et Xavier de Rosnay sont l’expression la plus contemporaine des nouveaux canaux de promotion de la musique. Quand les Victoires de la musique les récompensent début 2008, les Justice effectuent peut-être leur premier prime-time sur une chaîne hertzienne. Ils n’en sont pas moins déjà célébrés aux quatre coins de la planète par une jeunesse dorée en mal d’hyperoptimisme. Lancés conjointement par les labels Ed Banger et Because, soit le manager des Daft Punk et l’ancien patron d’EMI Europe, les Justice sont devenus en quelques mois le nouvel espoir d’une French touch peinant à retrouver son souffle. Multipliant les sets, du festival maousse Coachella en Californie aux Vieilles Charrues en Bretagne, illustrant une pub pour Peugeot ou l’opérateur Numericable, Justice est devenu à l’heure de la crise du disque une définition possible d’une autre manière de faire du business, devenant un collecteur de droits extraordinaire dans des domaines qui n’avaient jamais autant été appelés à se croiser. Un pied sur le dancefloor, l’autre dans la pub ; un pied sur la scène rock, l’autre dans la fashion ; à la fois chez Colette et dans les pages de Télérama, les garçons originaires pour l’un de Ozoire-la-Ferrière (Xavier de Rosnay) et pour l’autre de Vincennes (Gaspard Augé) - et qui mixeront au Palm Beach pour l’ouverture du Festival de Cannes -, parviendront-ils cependant à rallier la banlieue (pauvre) avec la vidéo de Stress ? " (Libé, 12 mai 2008)


Les fringues Benetton avaient Oliviero Toscani, les fringues Justice ont Romain Gavras. Play it again, sam..

mercredi 2 janvier 2008

LeBoBlog vous souhaite une bonne année sans pub / Signez la pétition "Assez de pub à Radio France" (malgré tout ;-))

Je persiste et signe ; période de fête ou pas, notre monde est en train de devenir une immonde poubelle sensorielle (en plus que de l'être au sens premier du terme) (une poubelle au sens propre) (pouet pouet). Télé, radio, cinoche, internet, tout n'est plus qu'agression publicitaire, matraquage multi-sensoriel de marques voraces, avides de temps de cerveau disponible. Et trop peu de résistance pour compenser cette soumission massive. Paresse intellectuelle et pilonnage publicitaire sont les deux mamelles de notre écoeurante modernité. Cela en devient désespérant à tous les niveaux.

Prenez le cas de Radio France. Ne sont actuellement autorisées que les publicités institutionnelles. Pas de pub pour carrouf, peugeot, ou microsoft. Seulement pour GDF, des mutuelles à la con et des lobbies de merde. Ces morceaux de propagande néo-libérale qui servent de coupures entre la fin d'une émission et le début du journal (voire entre deux chroniques) (la plupart du temps néo-libérales elles aussi) sont suffisamment abjectes et lobotimisantes (quand elles ne sont pas tyranniques, rappelez-vous de l'éviction de Martin Winckler en pleine campagne pour le lobby pharmaceutiques) pour ne pas aller plus loin. Oui mais voilà, ce n'est pas suffisant dans notre toute nouvelle Répufrique Française. Faut faire péter la caillasse pour payer le Dior à Dati, le bouclier fiscal et les 200 pourcent d'augmentation. Alors Cluzel (PDG de Radio France)(la voix du gouvernerance) et Albanel (ministresse de la taxe sur les disques durs) (pour payer les Chanel à Dati) ont décidé gaiement d'autoriser la publicité de marque. Bienvenue sur RTL.

Voici ce que dit la pétition que vous allez signer (si, si)..

"Le PDG de Radio France Jean Paul Cluzel et la Ministre de la Culture Christine Albanel envisagent, pour des questions budgétaires, d’autoriser les chaînes de Radio France (France Inter, France Info, France Culture, France Musique, Le Mouv, Fip, France Bleu) à diffuser de la publicité de marque.

Quoi qu’en disent les intéressés, et quelles que soient les assurances qu’ils donnent, cette décision enclencherait, comme jadis à la télévision, un mouvement irréversible. Ce mouvement conduirait, à moyen terme, à la destruction de l’identité même des stations de Radio France.

Cela permettrait au gouvernement d'accélérer son processus de désengagement de l'audiovisuel public.

Parce que nous, professionnels de Radio France, sommes fiers d’appartenir à des radios différentes, et parce que nous, auditeurs, sommes attachés au maintien de cette différence, nous disons :

ASSEZ DE PUB A RADIO FRANCE !"


C'est beau. On devrait lire ça plus souvent tiens.

Oui mais ça me gonfle. Les mecs ils enragent, avec raison, contre la publicité de marque à la radio... et pour signer la pétition : "adressez un mail à assezdepub@yahoo.fr".

Véridique.

Mais putain bordel de merde, c'est quoi Yahoo?? Une assoce de quartier? Un organisme de bienfaisance? Yahoo c'est une putain de marque de service en ligne qui pèse trente milliards de dollars à la bourse de New York ! Et allez, vas-y que je te transforme une pétition antipub en un support publicitaire ! Elle est chouette la conscience citoyenne ! Ca leur aurait arraché la gueule de prendre un no-log ou un n'importe quoi qui ne soit pas une marque comme adresse mail !!!

Même pour signer une pétition contre la pub de marque, il faut se farcir de la pub de marque !

Bon.

J'ai signé la pétition.

Mais j'ai mis une remarque. (ah ben oui). La voili :

Remarque en passant : Oui je signe cette pétition mais j'ajoute "assez de pub sur internet".. yahoo est une marque de service en ligne tout comme carrefour est une marque de grande distribution et nike une marque de godasse.. assezdepub@carrefour.com ou assezdepub@yahoo.fr, ça craint du paté... A toujours faire deux poids deux mesure avec internet on est en train de transformer ce dernier en véritable poubelle publicitaire et c'est agaçant.
Sans compter que bien évidemment je vais propager cette pétition et qu'indirectement je me trouve transformé à mon tour en vecteur publicitaire pour cette marque.

Non à la pub dans les pétitions anti-pub !

Merci et bonne année :o))

 

Ouala. Je vais encore me faire des copains. Une bonne année de sociabilisation accrue en perspective :o))

lundi 31 décembre 2007

[Document] La genèse de l'antipub

Le dernier "Manière de voir" (hors série du Monde Diplomatique) s'intitule La fabrique du conformisme. Cet ouvrage coordonné par Mona Chollet (je vous ai déjà dit que je voulais me marier avec elle quand je serai grand?) est indispensable. A tout le monde. Il décrit, décortique, analyse, les (auto-) servitudes modernes, l'uniformisation de la pensée, et les méthodes actuelles de soumission des masses.

Dans l'un des ces textes, L'antipub, un marché porteur (François Brune), avant d'analyser en quoi ce mouvement (antipub donc) s'est mis à intéresser l'ennemi, l'auteur revient sur la genèse de ce phénomène. Pour comprendre pourquoi la méfiance et le rejet de la publicité ont des racines bien profondes, nourries de la résistance à la suffocante extension de l'idéologie de la consommation. Ce qui a contrario, évidemment, ne laisse de nous demander pourquoi une grande majorité d'entre nous a totalement succombé à l'hégémonie publicitaire, n'éprouvant plus le moindre rejet envers ces infâmes bannières de pub qui défigurent internet et polluent nos cyber-divagations.

Lire la suite

samedi 8 décembre 2007

Propagande.org Vs Myspace : Le grand mépris de certains groupes "punks"

Hier soir, en parcourant la liste des radios "punkes" établie par Bibi Konstroy (histoire de faire une sélection et de ré-activer "Punkalaradio"), je suis tombé sur Rockenfolie (diffusée en hertzien sur Radio Perrine, en Haute Savoie). Comme c'était jeudi, vers 21h, en plein dans le créneau horaire de ladite émission, je suis allé sur leur site web. Agréable surprise ; en plus d'une diffusion sur le net, il y avait un tchat avec les animateurs. Ni une ni deux, je m'y connecte (ça tombe bien, c'est sur Epiknet, comme #vglp). Il y a un groupe invité, mais l'interview se passe par téléphone, donc il n'y aura de cyber-discu avec les membres. La zique passe, ça ressemble à du System of a down, en moins péchu. Fin de l'interview, le mec interviewé balance le contact du groupe ; un polluspace. Rien d'étonnant, mais moi ça me crispe. Le jour où Myspace sera racheté par Darty, et qu'ils annonceront leur "dartyspace", on va bien rijoler tiens. Vous vous en doutez, je m'énerve (mais gentiment hein) sur le tchat.

déc. 06 21:39:30 <abFab> sont pas foutus de faire un site web classique
déc. 06 21:39:43 <abFab> tss tsss
déc. 06 21:39:49 <Violining> cad ?
déc. 06 21:40:04 <abFab> ben ras le .. (bol) de myspace quoi
déc. 06 21:40:13 <Violining> pfffffff
déc. 06 21:40:17 <Violining> ms non c trop bien myspace
déc. 06 21:40:30 <abFab> depuis qu'il ya myspace les gars foutent plus rien.

En fait j'exprimais surtout là, mon sentiment du moment envers la cyber-keuponie.. c'est mort de chez mort. Et depuis que le milieu s'éclate sur Myspace, plus personne branle plus rien.. bref. Mais revenons à nos moutons (c'est le cas de le dire), on me rétorque alors...

déc. 06 21:40:38 <Violining> ms si ils ont un site aussi
déc. 06 21:41:31 <Violining> http://madcircle.propagande.org/
déc. 06 21:41:45 <abFab> aaaaaaarrrrrrrrrrrggg

Là c'est le pompom. Parfois on sent monter en soi comme une envie de jeter son clavier en travers de l'écran, juste comme ça, pour la catharsis. Et bien, hier c'était le cas. Les mecs ont leur site web chez un hébergeur militant antipub, et à l'antenne ils balancent l'adresse de leur myspace !

La principale raison qui a poussé Erick à fonder Propagande.org, c'est le dégout des publicités envahissant les sites punks. Tout les hébergés le savent, c'est marqué en clair dans la présentation du site :

"Propagande c'est de l'hébergement gratuit et sans pub pour des sites en rapport avec le punk, le ska, le rock indépendant, ....
Groupes, zines, labels, distros, vous êtes les bienvenus sur ce service que j'ai créé en février 2003.

Simplement parce que j'en ai eu un peu marre de voir des adresses du genre http://perso.wanadoo.fr/punk, ou punkrock@marchanddesoupe.com, etc., ou de voir s'ouvrir des pop-up de pub quand j'arrive sur une page d'accueil qui pourrait être franchement sympathique sans cette pollution.
[...]
J'ai décidé d'ouvrir l'hébergement sous Propagande.org parce qu'il me semblait souhaitable qu'il existe, pour les musiciens se réclamant d'une logique d'indépendance, des services d'hébergement résolument non-marchands, garantissant la sécurité des données des utilisateurs, et pas attachés à l'image douteuse d'opérateurs puant le fric ou le flicage systématique.

ça m'énerve en effet fortement que des sites punks, par exemple, se retrouvent hébergés par une filiale de l'opérateur de telecom national, ou par des fournisseurs d'accès qui ne vous ouvrent un compte qu'une fois qu'ils ont pu vérifier par l'envoi d'un courrier postal que vous ne mentez pas sur votre identité , que vous leur avez fourni des renseignements sur vos habitudes de consommation, le nom de votre chien, la date d'anniversaire de votre voisin de pallier, sous prétexte de mieux vous servir [...]"

Et même si par un excès de mauvaise fois, le webmestre venait à prétendre qu'il n'avait pas lu la présentation (déjà, à la base, c'est super sympa pour le mec qui se crève le cul et qui t'héberge), Erick à mis les points sur les I concernant Myspace par un message (daté du 12/01/07) sur la liste d'info interne "la propagande de propagande". Message intitulé "Fuck Myspace" dont le contenu était un soutien "à 100%" au manifeste antimyspace que venait de publier Yanic Dynamite.

"[...]Une petite mise au point sous forme de billet d'humeur pour tous ceux qui croient que plus on est nombreux dans une étable plus on a de copains, sans même se préoccuper du fait que le proprio a peut-être quelques liens douteux avec l'abattoir local et qu'on est au final pas grand-chose de plus que du bétail rentable...
[...]
En tout cas pour ce qui me concerne ça colle à 100% avec les raisons qui m'ont fait créer Propagande, alors j'avais envie d'en faire un peu la promotion. Voilà. Bonne lecture, et faites vos choix... Vive le Rock Libre, Vive l'Internet Libre !
"

Mettre un lien vers son myspace en page d'accueil de son site Propagande, c'est un doigt d'honneur fait à celui qui t'héberge. Qu'un groupe méprise sa musique au point qu'il s'en foute qu'on puisse l'écouter les yeux rivés sur des bandeaux de pubs s'incrustant inconsciemment dans les neurones, c'est son droit. Mais qu'ils méprise le militantisme de son hébergeur en instillant la saleté ultra-marchande dans un lieu fondé pour être une zone non-marchande, c'est assez obscène en fait.

Message aux groupes qui d'un côté profitent des alternatives militantes et de l'autre grossissent sans scrupule la masse polluante de l'internet publicitaire : que vous ayez perdu votre amour-propre, ou simplement intégré les "lois" du capitalisme 2.0 et sa "monétisation d'audience"(*) comme des évidences indiscutables et incontournables c'est un problème en tre vous et votre conscience, mais si vous pouviez éviter de mépriser par la même occasion ceux qui essayent de mettre en place une alternative à ce cyber-monde de merde, ce serait quand même la moindre des choses.

phpMyVisites | Open source web analytics Statistics